Posts Tagged ‘chkoumoune’

chkoumoune ça s’écrit comment? part.II

dimanche, janvier 18th, 2009

la voiture est encore malade… elle devrait être de retour à la maison, lundi ou mardi.

l’alternateur, et la courroie de distribution. autant lui amputer un pneu, ça sera moins cher que j’ai dit… mais le monsieur m’a répondu: « tu veux rouler encore avec ou pas? » alors bon, c’est pas que je veux spécialement, mais que je dois… alors réparons réparons…

et les fenêtres ? ben c’est en cours.

j’ai failli me retrouver avec 8 grands trous dans la maison… parce que l’autre monsieur, celui qui ne répondait pas au téléphone, il n’a pas de montre je crois. « jeudi 8h »… mouais… il était là à 11h20. il a commencé à tout casser. même que j’ai eu très peur, et très mal aux noreilles. à 17h30, il avait tout enlevé les 6 fenêtres, les 2 portes fenêtres et la porte d’entrée, et avait gentillement « rebouché » tout ça, avec les nouvelles, celles en PVC. sauf que, évidemment, elles n’étaient pas encore gentiment isolées « je te les rebouches quand même pour la nuit, je reviens demain ».

et moi…

de sa part…

les je reviens demain (9h)… ben je me dis que ça peut être la semaine prochaine, tu me comprendras aisément.

mais il est revenu. à 13h45.

il a fini la porte d’entrée, les deux porte-fenêtres et a placé le portail et le portillon. il devait mettre les volets roulants électriques mais, comme j’ai la chkoumoune, évidemment ils étaient 2 mm trop grands et il fallait les retailler.

je reviens demain. (10h).

ah.

ben il n’esst jamais venu hier.

et il a recommencé.

j’ai appelé 5 ou 6 fois, et il m’a pas répondu.

il me reste « que » les volets, finir l’isolation de toutes les fenêtres , mettre le moteur du portail, et quasiment toutes les finitions (tu sais, ce qui est long et chiant, mais qui est beau?).

viendra-t-il? viendra-t-il pas?

promis quand tout ça est fini je vous met les photos… un jour… peut être…

chkoumoune ça s’écrit comment?

samedi, janvier 17th, 2009

je suis overbookée, overbookée je suis…

Je t’ai pas raconté parce que je n’avais pas le temps… mais voilà donc ce qu’il m’arrive:

je n’ai plus de voiture, je n’ai plus de porte, je n’ai plus de fenêtres, je n’ai plus sommeil…

l’histoire commence, quand en juillet 2008, j’ai signé un devis pour faire changer mes menuiseries, et faire ajouter un portail et un portillon à ma maison, vierge de PVC et d’alu, qui en était restée à l’ère du bois.

le monsieur, gentil tout plein, devait venir début septembre me placer tout ça, et vider mes poches de quelques nombreux euros.

septembre étant passé, avec son flux d’élèves, le monsieur n’étant toujours pas venu, la noisette se retrouva fort dépourvue… et fort énervée.

j’ai donc essayé de le joindre, à plusieurs reprises… pendant 2 mois quoi… sans aucue réponse. 2 mois c’est long me diras-tu. oui. deux mois c’est long, et en même temps court, quand tu bosses, quand t’as des gosses.

mais début décembre, je commence quand même à m’inquiéter pour la caution que j’avais déjà versé… et à force d’appeler 15 fois par jour, il m’a répondu. et c’est au milieu des youpi! des tralala! et des youhou! qu’il m’a dit qu’il viendrait le 15 décembre. joli cadeau de noël, que j’ai une fois de plus longtemps attendu.

Et puis je suis partie en vacances… tu te rappelles? et puis je suis revenue, bien reposée (ou pas en fait). et là, vraiment, j’avais décidé de prendre les choses en main. alors après maintes et maintes tentatives de joignage infructueuses, j’ai laissé un gentil message sur sa boîte vocale: « bonjour cher monsieur machin, au moment ou je te parle, j’ai les bras qui font des moulinets, et les yeux qui sortent de leur orbite… (ça c’était pour situer le contexte), en ayant un peu plein le *bip* de ta messagerie de *bip* et de ton comportement de *bip*, je vais de ce pas sautillant à la police, déposer une main courante, dès demain si tu m’as pas passé un *bip* de coup de fil, je t’envoie une recommandé en te mettant en demeure de m’effectuer ces *bip* de travaux, et si encore je n’ai pas de réponse, je transforme la *bip* de main courante en *bip* de plainte! à bon entendeur… *cloc* (bruit de raccrochage de mon ancien téléphone, tu sais le gris là, avec les numéros en cercle qui faisait « tacatacataca » à chaque numéro)(que maintenant ça fait même plus *cloc*, mais que faire *cloc* j’aime bien quand même).

et bien les gros, la magie du mot police a dû faire effet… le soir même j’ai eu un pauvre sms, me disant qu’il était là dans les trois jours. re youpi! tralala! et youhou!.

et ce jour, c’était jeudi dernier.

mais entre temps, ma voiture un peu vieille, a tellement était contente elle aussi, que son coeur a laché… il ne lui fallait pas autant d’émotions à son âge… elle est donc partie à l’hôpital, et n’est pour l’instant point revenue.

pour l’instant je vais m’arrêter là, car mes enfants n’arrêtent pas de me tirer par le bras de mon pyjama à fleurs…

alors la suite tout à l’heure, ou demain, ou pas.

aura-t-elle ses fenêtres? retrouvera-t-elle sa voiture? le sommeil? un ulcère fera-t-il une apparition dans cette folle aventure?… l’avenir nous le dira…