Posts Tagged ‘boules’

tu veux des boules?

lundi, janvier 19th, 2009

ma vie de maîtresse est trop dure…

aujourd’hui c’est lundi, et comme t’as bien suivi mes folles aventures, tu n’es pas sans savoir que c’est le jour de la formation. formation anglais steuplé.

bien.

alors ce matin, nous avons travaillé, travaillé, travaillé… parce que nous sommes des fonctionnaires sérieux nous. parc que nous aimons notre métier, parce que finalement, on n’avait rien d’autre à faire. do you want ketchup on your cornflakes?? nooooooooooooo.

re-bien.

puis, cet après  midi, j’intervenais dans une classe de CM1, pour montrer un peu le comment qu’on fait pour assurer grave en séance de langues. un peu que j’appréhendais vois tu, car depuis moultes et moultes années que je suis au CP j’en suis restée à bébé cadum compte ses couches, et c’est pas moi qui l’ai dit c’est lui. Alors presque que j’avais peur de me retrouver avec des « grands » qui savent même faire des soustractions avec retenue, ou même couper les cheveux du voisin sans qu’il s’en rende compte. mais j’ai assuré comme une bête tu t’en doutes bien, merci de t’être inquiété pendant quelques secondes. (ou pas).

re-re-bien.

puis je suis retournée travailler, dans ce que l’on appelle le bureau du directeur, puisqu’en fait, c’est le bureau du directeur. mais le directeur n’étant point là, je me suis vite retrouvée envahie par Monsieur M. et Madame M. qu’on va les appeler. eux, ils s’occupent de tout ce qui est administratif, toussa, ils donnent un coup de main quand on leur donne des coups de pied au cul quoi. et moi des coups de pied au cul, je suis pas du genre. et entre deux kangooroo from wooloomooloo, wombat, dingo, et autres animaux, je leur ai trouvé des occupations.

mais à 16h55, je n’en pouvais plus, des coups de pied au cul, j’en aurai donné volontiers… alors j’ai réflexionné, j’ai hésité, puis je me suis lancée. je suis allée droit vers l’armoire aux trésors, celle ou on range les « restes » de kermesses et autres folies écolières… je me suis emparée d’une sarbacane, celle avec les boules en papier, que même que tu crois que ça fait même pas mal. et ça a très mal fini les gros. très mal. les pieds ça leur a fait.


bataille de boules…

j’adore au tout début, quand monsieur M. s’en prend plein la tête.

j’adore.

j’adore moins mon rire de fonctionnaire au bord de l’explosion intra-nucléaire.

j’adore pas trop quand je ris tellement comme une truie (quand elle rie quoi), que je n’arrive même plus à souffler…

j’adore ces moments de décompression.

mais, fais moi confiance hein, je vais bien, tout va bien… tu me confierais tes gosses hein? hein dis??!