Archive for the ‘sois pas beauf…’ Category

100 millions d’amis. C’est moi.

mardi, juin 9th, 2009

non mais. attendez deux minutes…

voilà, arrêtez d’attendre et écoutez lisez moi bien. Ce n’est pas sur mon front qu’il est écrit Vétérinaire, ni sur la porte de la classe qu’il est écrit Zoo. Aujourd’hui a été une journée que l’on peut qualifier de « animale ».

Tout a commencé quand ce matin, j’ai voulu aller écrire comme tous les matins, la date au tableau. Je me retourne et là, gros cris, je me serai crue dans « l’exorciste ». (voilà les références quoi).

je me reretourne donc, appelez moi Lucky luke… et là, qui qui me frôle la frange? cette bestiole…

pigeonquand je vous dit que c’est con, c’est que c’est con hein, un pigeon. Il a mangé 4/5 fois la vitre pleine de doigts et d’affiches, parce que j’avais pas tiré les rideaux, encore.

Pis, un peu assommé, il est monté sur l’estrade. « vas y, prends ma place que je lui ai dit ». Hé bien il m’a pris au mot ce con. Il l’a parcourue de long en large et en travers. j’ai même eu droit a: « tèh il fait comme toi maîtresse » ce à quoi j’ai répondu: « purée (oui, z’avez vu comment je maîtrise mon langage ou bien?) mais tu m’as pris pour un pigeon?! tu me feras 100 lignes. » aaaaaaaahhhhh il a plus fait le malin celui là… non mais.

Au bout de 10 minutes, je me suis très solennellement adressée à l’oiseau qui pue, et je lui ai dit: « vous pouvez pas rester là m’sieur maintenant, les additions AVEC retenue nous attendent… »

Il s’est barré.

Mais je n’ai pas écrit la date hein, faut pas rêver, parce qu’avec tous ces rebondissements battements d’ailes, j’en avais oublié le « quoi de neuf ».Et les enfants, eux, ils l’oublient pas, même si c’est pas toujours « neuf » ce qu’ils amènent ou nous racontent.

Et pour le quoi de neuf, Tremblement-de-Terre nous avait apporté quoi?

Ben ça:

praaline2

Pistache. Le lapin Bélier. Comme ça, d’une pierre deux coups.

après un état d’excitation plus que certain (des enfants, entendons nous bien)(moi j’étais plutôt désespérée), comment voulez vous que j’attaque les additions. non mais franchement. Du coup, j’ai fait la grève de la date au tableau.

PS: je n’ai pas pris de photo de l’araignée derrière la porte.

PS2: je n’ai pas pris de photo de la guêpe écrasée sous un manuel. (espèce en voie de disparition?)

PS3: je n’ai pas pris de photo du ver dans LA cerise que j’ai pris à midi.

du rideau doré, nouvellement arrivé.

mercredi, avril 22nd, 2009

bon.

J’ai un Tag sur le feu, pas de ceux que tu prends une photo, hop hop hop, tu refiles le bébé et pis tu t’casses. non non, il faut un peu réfléchir là. alors vous serez gentils d’avoir un peu de patience et de laisser les cellules grises de mon cerveau s’organiser pour traiter les informations, les unes après les autres. Merci.

non parce que, lundi c’était la rentrée, mais un peu la rentrée sans rentrée voyez vous? Alors ça me déboussole moi tout ça.

Le lundi je suis en formation d’anglais, ça, tout le monde know it.

et mardi, j’étais en formation E.N.A. (Élèves Nouvellement Arrivés)(ceux qui parlent pas un mot de français et qui te regardent étrangement lors du premier « bonjour ») Alors ne croyez pas que je passe mon temps à me former pour ne jamais l’appliquer hein, d’ailleurs je reprends la classe demain (youpi!) les tits zépiens m’attendent, et je suis (presque) impatiente de les retrouver!

Par contre, je voulais partager avec vous, une autre vision d’horreur, que j’ai eu face à moi toute ma journée de mardi, dans une salle… euh… assez moche. Du coup, j’ai pu drôlement relativiser rapport aux rideaux de ma classe. Que je dois prendre en photo depuis des lustres. Je le ferai avant la fin de l’année. Promis. Je vais finir par les aimer d’ailleurs… car bon, voici l’horreur…

rideaux

refermez la bouche. oui oui. je sais. c’est dur. très dur.

un blog mode? c’est pas dit…

mardi, avril 7th, 2009

bon.

les gros, l’heure est grave.

ouais. j’étais toute excitée à l’idée de pondre 3 billets à l’heure, utilisant avec l’aisance qui est la mienne mon super APN de 2005.

et puis il y a eu un petit souci.

je l’ai laissé traîner non loin de mon linge étendu sur la terrasse.

linge

le souci, c’est qu’il s’est mis à tomber de l’eau du ciel, et que les enfants m’ont entraîné dans un bruyant « il pleut il mouille c’est la fête à la grenouille ». j’en ai oublié l’APN, qui s’est mis à râler.

quand je l’ai récupéré, il gisait là, dans d’atroces souffrances. j’entends encore son cri quand je lui demande de s’ouvrir… et pis, les cataractes se sont emparées de lui. il voit tout trouble maintenant, et moi, je ne suis pas chirurgien.

comment vieillir en 1 minute, ce que l’on a pas vieilli en 4 ans. ça fait peur tout ça.

alors j’ai très vite porté la main à ma poche… ouf! mon téléphone est toujours là, nous sommes sauvés!

je voulais vous présenter mes nouvelles chaussures. celles que t’achètes quand la chaleur commence à arriver, et que tu te dis que t’as bien trop de bottes dans ton armoire. et aussi, que tu fais semblant de ne pas voir que t’as quand même quelques paires de demi-saison. mais bon

les voilà:

chaussuresj’adore. elles me rappellent la chemise à carreaux de mon papi que j’aimais à la folie, celle qui avait une poche dans laquelle il mettait tous les mégots qu’il trouvait par terre. Il ne fumait pas. mais ça, c’est une autre histoire.

Je voulais les mettre aujourd’hui, mais il ne fait pas assez chaud pour avoir les pieds nus là dedans.

j’ai cherché des chaussettes sympa.

mai bon, si je peux me permettre de vous donner un conseil, les carreaux, ça ne va pas avec les rayures hein, enfin, je dis ça je dis rien. je vais chercher mes chaussettes mousse beige… ouais.

chaussurechaussette

moi je dis stop!

mercredi, octobre 29th, 2008

hier soir, je suis allée à un repas (et voui m’sieur dame, veuillez noter oh combien j’ai une vie sociale) auxquels nous étions une tite vingtaine.

halte les grands restaurants 6 étoiles, ouste la tour d’argent, filez les bocuse et autres marmitons. dans une petite ville du sud à l’accent chantant, se trouve un bon restau aux spécialités corses. Mais ceci n’est pas le sujet. parlons plutôt de la populasse à laquelle j’ai daigné me mélanger en ce mardi soir.

voilà. je suis arrivée avec mon joli slim gris coiffé (ben oui) de bottes noires entrelacés sur toute la longueur…  une tit haut transparent (gris également s’il vous plaît) qui laissait apparaitre un soutien gorge noir entièrement bordé de délicats petits noeuds noirs également (mais ça, ça aurait été simplement si j’avais enlevé le petit gilet moschino que j’avais gracieusement placé par dessus, étant donné que la température avait franchi la barre des 20 degrés, et qu’il faisait par conséquent très froid. par souci de rapidité et de non perte de temps au moment du coucher (tardif quand on sait qu’à 7h pétantes le réveil humain se met en marche) j’avais envoyé voltiger le mascara et avait uniquement profilé les yeux d’un trait noir et les lèvres d’un brun doré… (et hop, tout ça se fait gentiment la malle sans démaquillant et autres artifices, pendant la nuit).

–> Et non, je n’ai pas parlé de mon string (je vous ai entendu les esprits tordus) puisque c’est une évidence qu’il était en concordance totale avec le soutif sus cité…

bref. ce n’est pas non plus le sujet. mais où donc veut elle nous amener donc me direz vous? nous y arrivons nous y arrivons… je ne faisait que profiter de votre patience sans fin, oh, lecteurs. (remarquez que j’ai mis un « s » cette fois ci a « lecteurs » car mes statistiques me montrent maintenant, que vous n’êtes plus un seul. merci. vous êtes 3 à présent.)

je disais donc (n’est ce pas?) moi je dis stop quand je vois un pantalon marron a carreaux, combiné avec une chemise à rayures verticales……………………jaunes.

moi je dis stop quand je vois un sac en cuir alors qu’on porte des chaussures en daim… non quoi.

moi je dis stop quand vous sortez fumer une cloppe et que vous êtes trois et qu’y a un type que vous ne connaissez pas, ou a peine (puisque comme vous êtes polie et bien élevée vous lui avez fait la bise en arrivant) raconte qu’il aime bien dormir tout nu car il trouve ça agréable de sentir son cher et tendre (?)… effleurer la couette. (ah).

moi je dis stop, stop aux blondes cachées sous une teinture brune (ce qui pourrait montrer leur intelligence… mais non.)

stop au gateau au chocolat sans crème anglaise. stop aux ongles rongées, stop aux cheveux effilés.

STOP au mauvais goût quoi!!

rendez vous dans les prochains épisodes de mon fabuleux destin, dans lequel je vais créér une catégorie « sois pas beauf ». car ça devient urgent. le monde ne tourne plus rond. vous y trouverez les choses à faire… et à ne pas faire… photos à l’appui.

merci de votre attention. et stop.