Quand t’as le crayon qui tient tout seul (ou pas)

Tu diras ce que tu voudras mais les enseignants, on devrait nous payer cheeeeeeeeeeeer. Très cher. handicap oblige. De la tête, le handicap. Et du lourd hein… je m’explique:

Ce matin, je papotassais avec l’externe (encore elle).

Pendant que ma main droite mouchait une « ramouna » un peu trop présente (beurk), que ma main gauche faisait pour la 12ème fois le lacet mouillé du même élève (re beurk), et que mes orteils de rose vêtus tressaient des cheveux trop touffus, mes lèvres bougeaient. Elles bougeaient expliquant tranquillement, en toute modestie, combien j’étais exceptionnellement douée dans mon métier… (tu l’auras compris, je suis toujours aussi… réaliste quoi).

Quand tout à coup, je me suis rendue compte que SES lèvres aussi bougeaient. Celles de l’externe donc. Et quand l’externe parle, c’est souvent magique. Mes oreilles bioniques se sont dressées quand j’ai entendu que ça parlait de toutounes. (Je sens comme un vague intérêt tout à coup dans mon lectorat… hum.)

Et oui, des toutounes qui tiennent ou qui ne tiennent pas le crayon… quoi? tu ne comprends pas? je ne vais toutefois pas te faire un dessin, tu vas devoir te munir de ta plus belle imagination! par le théorème de pythagore inversé par thalès, il s’agissait de savoir, si la toutoune tombante de la quarantaine retenait en son sein (HAHA) un crayon plus ou moins taillé.

crayon-papier-minik

Hé bien NOUS on a essayé… (mais pas dans la cour hein…)

Hé bien nous on sait.

Il ne nous reste plus qu’à faire essayer à celle de l’autre côté de la porte… ça va être l’ É C L A T E.

C’est passionnant hein?! (quand j’te l’dis qu’on est mentalement dérangées…)(c’était pas DU TOUT une blague)

 

Demain nous aborderons un nouveau sujet: est ce que la fesse tombante de la cinquantaine retient le stylo rouge? On a dix ans (et des broutilles) pour méditer cela…