Archive for janvier, 2011

Article crevassé, avec du concours dedans.

lundi, janvier 24th, 2011

Vas y qu'on m'envoie la dernière fois, un pack d'Apaisyl Crevasses pour les mains abîmées. (ça s'passe sans introduction t'as vu?)

Alors j'me dis: "Z'ont pas vu mes mains ou comment ça s'passe?"

Bah ouais. Mes ongles sont un chouilla longs, mais bon, ça passe on va dire.

BREF.

Tout ça pour dire que, Bordel, je viens du suuuuuuuuuud, et par tous les moyens, tout le touintouin.

C'est que dans le sud on a pas besoin de soin 2 en 1 comme le propose Apaisyl, ou même de soin 1 en 1. Dans le sud on a pas de crevasse, et dans le sud…

gnnnnnnnnnnnnnnnnnniiiiiiiiiiii (coup de frein)(et pas coup de rein)

Détrompe toi Noisette, détrompe toi le gros, détrompe toi.

MÊME DANS LE SUD Y A D'LA CREVASSE QUI TRAÎNE!

Alors j'ai décidé de faire d'une bonne action, trois bonnes actions.

Je m'explicasse (par rapport à la crevasse)

Bonne action numéro 1:

Me voilà que j'vais manger 2/3 crêpes chez une amie, qu'elle me dit qu'elle est crevée, mais qu'elle est en fait crevassée. Mate un peu:

 

Si t'essaies de ne pas baver sur la crêpe qu'il reste, et que tu oublies le portable de l'année 1928 qui gît sur la table (je sais c'est dur) tu verras à l'extrémité du pouce levé: UN TROU. une Crevasse qu'on l'appelle dans l'milieu. Alors tu comprendras bien que quand j'ai vu ça, j'ai sauté sur mon sac et j'ai sorti THE solution. Apaisyl.

Que vas y fais moi confiance que c'est le summum du top pour c'que t'as.

Et nous voilà parties dans une folle partie de peinturlage.

Aïe. Oui hein? Hé bien l'effet est quasiment immédiat les gros. Parole de cop's. Et si tu fais ça 2/3 fois par jour, hé ben salut la crevasse! Elle n'évolue plus, elle ne fait plus mal et ça cicatrice peinard. T'as qu'à aller voir sur le site www.apaisyl.com , ils t'expliquent tout ce qu'il y a dans le dedans et tout.

Et en plus, avec le pansement transparent là, t'as la crème qui fait que la crevasse elle repointe pas son nez. Ce qui est, ma foi, fort appréciable. Je lui ai tout laissé, à la cop's. Le pansement et la crème. T'façons, ça va ensemble. Depuis, quand elle me croise, elle me baise les pieds.

Et toi? tu veux me baiser les pieds?

oui bon, euh, je vais l'exprimer autrement car pour le coup je sens qu'y a pas foule:

Et toi? Tu veux du cadal?

Bonnes actions numéros 2 et 3:

Si tu me montres tes lèvres, sur ton blog ou encore par mail (si t'as pas de blog) j'offrirai à celle qui mes les "vendra" le mieux, qui me racontera une anecdote de bouche (ahem), ou qui m'en parlera tout simplement (des lèvres donc) un lot de stick à lèvres protecteurs. (et t'oublies pas de venir mettre un tit commentaire pour me dire que t'as participé of course)

Si tu me montres tes mains, sur ton blog ou encore par mail (si t'as pas de blog) j'offrirai à celle qui mes les "vendra" le mieux, qui me racontera une anecdote de mains (ahem), ou qui m'en parlera tout simplement (des mains donc) une crème mains Amilab. (et t'oublies pas de venir mettre un tit commentaire pour me dire que t'as participé of course)

Tu peux participer pour les deux. Tu peux gagner les deux.

Ou pas.

Dans tous les cas, la balle est dans ton camp, et la crevasse fout le camp. (ok, j'arrête)

Article crevassé mais néanmoins sponsorisé

Partage propulsé par Wikio

Les mômes…

dimanche, janvier 23rd, 2011

Aujoud’hui on a pas mangé à la maison.

On a mangé chez des amis.

tadaaaaaaaaaam: petit moment culturel, car je vois que tu ne connais point ce terme:

« Celui, celle avec qui on est lié d’amitié. Ami fidèle. Ami cordial. Ami sûr. Ami intime. Véritable ami. C’est son meilleur ami. Il était autrefois de mes amis. Être ami dans la bonne et dans la mauvaise fortune. Être ami à toute épreuve. Être ami jusqu’à la mort. Se faire des amis. Entretenir, ménager, conserver ses amis. Se brouiller avec ses amis. Perdre ses amis. Servir ses amis. Traiter, parler, agir en ami. Cela n’est pas d’un ami, d’un bon ami. Il ne faut point de cérémonie entre amis. Tout est commun entre amis. Elle est fort son amie.  »

Il y a d’autres définitions qui suivent hein, et tout un tas de proverbes avec le mot « ami » mais tu en as appris suffisament pour aujourd’hui, et surtout, ce n’est pas la question du jour… cher ami. (ahem)

Bon si tu n’es pas trop déprimé, continue à lire quand même…

Ces amis, ben ils ont une fille, 3 ans. Et surtout, un fils. 3 mois.

Putain 3 mois.

T’sais, quand ça ne fait que chialer, pisser, boire, régurgiter, bouger de manière totalement incontrôlée, chialer, pisser, boire, régurgiter, bouger de manière totalement incontrôlée, chialer, pisser, boire, régurgiter, bouger de manière totalement incontrôlée,…

Je me suis un instant retrouvée avec ce petit bout d’homme dans les bras. Pendant un instant tout de même j’ai pensé: « aaaaahhhhh c’est mimi… aaaaahhh tu t’rappelles chouchoutte, tu t’rappelles chouchou, agueu agueu, et touti quanti. » Et j’ai pensé « rrroooooh mais c’est mimi… chez les autres! »

Je cois que vraiment, définitivement, maintenant que chouchoute et chouchou ont respectivement 7 et 5 ans, j’ai tourné la page du bébé. Je ne suis absolument pas prête à recommencer tout ça. Trop de responsabilités, trop de soucis pour rien (car vraiment je n’ai pas à me plaindre, mes enfants vont bien) trop d’aller retours partout, trop de sommeil en moins, trop de bordel à la maison, trop de fringues à repasser, trop trop trop.

Avec 2 c’est parfait.

Avec 3, c’est trop. Trop de choses à changer. Moi, je tire mon chapeau aux mamans (et éventuellement à quelques papas, mais surtout aux mamans hein) qui ont « osé » en faire 3 et plus.

Vraiment.

Chapeau. 3-4-5 chapeaux même.

Con. Nichon. Waaaaa.

samedi, janvier 22nd, 2011

Chouchou et le langage:

– maman maman! tu pars aux courses? tu vas acheter des nems?

– euh, oui tiens, c’est une idée, mais t’aimes pas les nems qu’est ce que ça peut te faire chouchou?

– ah mais j’adooooooooore les nems!

– gné? t’as changé de famille? t’es pas mon fils? t’aimes pas les nems j’te dis!

– ouiiiiiiiiiiiiin papaaaaaaaaaaaaaa maman elle dit que j’aime pas les neeeeeeeeeeems!

– ben euh, quels nems?

– les nem et nem.

voilà. donc. je suis revenue avec des M&M’s.

Il étais trop content.

Noisette et Coquille.

vendredi, janvier 21st, 2011

A l’école, on a une noisette.

Enfin, un écureuil qui s’appelle Noisette.

Autant dire qu’y a deux noisettes, mais en fait, on va essayer de pas trop compliquer l’histoire en ce vendredi soir. Parce que le vendredi soir, c’est le soir sans neurones.

Bref.

On a un écureuil qui s’appelle noisette, qu’un jour même, je te montrerai une photo.

Pis cet écureuil qui parle et tout et tout, et qui bouge même ses mains, ben il a une copine, qu’elle s’appelle Coquille (C’est pas moi les Noms hein, c’est les enfants… même si j’avoue que mon narcissisme incommensurable m’a fait fortement les pousser vers « noisette » pour le premier….)

Ben Coquille, elle part tous les vendredi dans une maison.

Et tous les lundi elle nous revient, pour nous raconter ce qu’elle a fait chez untel ou unetelle.

Une fois, quand elle nous est revenue, elle a apporté sa « photo ».

Ils sont forts hein mes loulous de maternelle en dessin hein?

C’est qu’ils ont une trop bonne maîtresse. (je dis ça je dis rien)

La semaine prochaine, je te raconterai comment faire pour récupérer un travail, sur lequel un enfant vomit.

L’article à 3 francs 6 sous…

mercredi, janvier 19th, 2011

Tu vois, j’ai amené mon chouchou chez l’orthophoniste cet aprèm.
Là, t’sais, juste avant de l’amener à la pistoche. (ouais, je parle bizarre, mais tu vas voir qu’il faut faire un retour en 1990) (hein? comment ça? t’étais pas né? ah ok…)

Tout ça pour dire que, on m’a toujours dit: « si tu veux voir si ton médecin continue de se former jour après jour et tout et tout, regarde ses magazines en salle d’attente ». C’est vrai que le médecin doit lire le femme actuelle avec assiduité moi j’dis.

Le truc c’est que… voilà ce que j’ai trouvé chez l’orthophoniste….

Oui oui.

15F.

Oui oui.

36 15.

Putain.

Tu crois qu’elle craint mon orthophoniste ou comment ça s’passe?

I’m back!

mercredi, janvier 19th, 2011

Popopopopop.

On ne peut pas disparaître tranquille, qu’on me réclame de partout.
On me cite sur les blogs, on m’appelle dans l’internet mondial, je suis même apparue dans la section « disparus » du journal local (oui, papier, ça existe encore).
Je croule sous les mails inquiets.
Je me perds dans les messages affolés.

ça va ça va ça va les gros.
Je suis là.

mais… il était une fois, un pays où j’étais la reine du « j’me fous dans la merde toute seule ».
Ce pays, il s’appelle « boulot ».

Alors que je pourrai me la couler douce (fonctionnaire oblige), je préfère faire des journées de 12 heures.
Style: arrivée à l’école à 7h45, repartir à 16h30 sans avoir fait de pause (enfin si, 2 pipis, 1 manger, 1 caca… ce qui représente environ 47 minutes en tout)
Repartir donc, mais en courant s’il vous plaît, parce que j’ai un cours à la fac, de 17h à 20h…

Repartir vers 20h12, en courant encore, récupérer mes loulous.
Etc etc etc… je ne te fais pas un dessin, et je ne te donne pas d’excuses hein.

Mais voilà.
Morphée ne passera plus par moi. Je le crains.

Et toi, je vais essayer de ne plus te laisser tel un chiffon tout sale, sur le bord de la route. Je vais penser à toi, je vais t’écrire, je vais t’aimer, je vais te dorloter, parce que tu sais quoi? J’ai besoin de toi.
Et je m’en suis rendue vraiment compte, entre autres, quand hier, je roulais derrière une voiture immatriculée je ne sais plus trop quoi blablabla FF. oui. FF à la fin. Et là, j’ai pensé « follow friday ».

Et quand je me suis levée ce matin, je me suis goinfrée de noisettes. C’était vraiment un signe je crois.
Messieurs, dames, Je suis de retour.