l’affaire de… la couette.

Bon.

Toi qui habites là bas, dans le grand Nord, au dessus de Narbonne, tu as le froid depuis des lustres.

Mais nous, ici, trop bien habitués nous étions du beau soleil qui chauffe pour de vrai.

Et là, nous entamons la fameuse période, où quand tu croises les gens, et que t’as rien à dire, ben à la place du « fait beau hein? » tu dors « il caille dis donc » et tu t’entends répondre le non moins connu « bah oui c’est l’automne hein quand même, fallait bien que ça arrive ».

Bref.

Entre deux recherches d’écharpes perdues et autres doudounes démodées, je me suis lancée dans le mettage de couette dans sa housse.

Putain.

Merde.

Bordel.

Crotte. (euh)

Je déteeeeeeeeeeste ça.

C’est simple, tu mets un coin en tenant fort dans le dedans, et en soutenant les 12 tonnes de couette, tu rattrapes le coin déjà mis puis avec souplesse et grâce, tu essaies d’attraper le coin non mis qui est bien sûr au ras du sol, pendant que (va savoir pourquoi), le bras gauche qui tient le coin déjà mis tu le lèves haut haut haut… on sait jamais.

Puis tu attrapes le fameux coin, et tu recherches l’entrée, mais avec une main déjà occupée c’est galère. Alors tu poses délicatement le premier coin sur le lit, avec plus d’attention encore qu’un nouveau né. et au ralenti, tu ouvres la housse tu glisses le coin et PAF tu attrapes le premier coin, parce que le con, il allait peut être partir en courant.

Et tu crois que c’est fini mais non! parce que quand les deux coins sont mis, t’as tout le centre qui déborde, comme un bide dans un pantalon trop serré.

et là, tu essaies à grand coups de bras fluets, de soulever le tout comme si d’une nappe il s’agissait. 1, 2, 3 c’est bon.

Mais la conne, elle est finalement jamais bien droite. Alors une fois dedans, va y que tu serras à gauche, que tu tires à droite, que tu entres ton corps au risque d’y rester quelques mois comme dans une mine…

Bref.

20 minutes après, ta couette est mise, et là, tu hurles dans la maison: « chériiiiiiiii tu vas éviter d’avoir chaud, et de transpirer hein, parce que je vais pas la changer la semaine prochaine la putain de housse hein, on attendra l’été! point barre. »

  • J’ai froid… (brrrr)

    Bon courage !

  • falconhill: ah ben oui t’as froid, t’as froid…. t’as pas mis ta couette toi!

  • Mais tu connais pas l’astuce?
    Sérieux je peux pas le croire.

  • il faut aussi que je change de couette… pffff… je déprime déjà…

  • tain, j’ai du mal à suivre quand même… ça lui fait combien de coins donc à ta couette ?

  • Pour ça, l’homme m’aide parce que c’est clair que c’est galère toute seule

  • zette: si c l’histoire de rentrer dans la housse avec la couette elle même tu oublies. Sinon, FAIS PETER!

    Eddie: je compatie. Mais je ne t’aiderais point.

    Raquel: euh… je sais plus, une douzaine…

    Angélita: Ah, oui non, moi le formidable il… euh… s’en fout.

  • RHooo il y L’ASTUCE qui facilite tout!!! (je laisse zette te l’expliquer) sinon il y a toujours la possibilité de mettre drap + couverture pour éviter la couette…

  • Viens à la maison, je te ferai une démo gratuite.

  • mamie

    pas de couette une bonne vieille couverture tu poses et tu bordes voila c’est tout

  • Ben tu le connais pas le truc de retourner ta housse à l’envers pour mettre ta couette dedans ?

  • emma: ouais. mais j’adore ma couette!!

    mamie: dis donc!! c’est toi qui m’a filé cette couette de 30 tonnes… c’était donc ça!

    Emanu: bah si j’connais. mais j’y arrive encore moins comme ça… couette ou trop lourde ou trop grande j’en sais rien, ais j’m’en sors pas comme ça.