Archive for septembre, 2010

l’affaire de… la couette.

mercredi, septembre 29th, 2010

Bon.

Toi qui habites là bas, dans le grand Nord, au dessus de Narbonne, tu as le froid depuis des lustres.

Mais nous, ici, trop bien habitués nous étions du beau soleil qui chauffe pour de vrai.

Et là, nous entamons la fameuse période, où quand tu croises les gens, et que t’as rien à dire, ben à la place du « fait beau hein? » tu dors « il caille dis donc » et tu t’entends répondre le non moins connu « bah oui c’est l’automne hein quand même, fallait bien que ça arrive ».

Bref.

Entre deux recherches d’écharpes perdues et autres doudounes démodées, je me suis lancée dans le mettage de couette dans sa housse.

Putain.

Merde.

Bordel.

Crotte. (euh)

Je déteeeeeeeeeeste ça.

C’est simple, tu mets un coin en tenant fort dans le dedans, et en soutenant les 12 tonnes de couette, tu rattrapes le coin déjà mis puis avec souplesse et grâce, tu essaies d’attraper le coin non mis qui est bien sûr au ras du sol, pendant que (va savoir pourquoi), le bras gauche qui tient le coin déjà mis tu le lèves haut haut haut… on sait jamais.

Puis tu attrapes le fameux coin, et tu recherches l’entrée, mais avec une main déjà occupée c’est galère. Alors tu poses délicatement le premier coin sur le lit, avec plus d’attention encore qu’un nouveau né. et au ralenti, tu ouvres la housse tu glisses le coin et PAF tu attrapes le premier coin, parce que le con, il allait peut être partir en courant.

Et tu crois que c’est fini mais non! parce que quand les deux coins sont mis, t’as tout le centre qui déborde, comme un bide dans un pantalon trop serré.

et là, tu essaies à grand coups de bras fluets, de soulever le tout comme si d’une nappe il s’agissait. 1, 2, 3 c’est bon.

Mais la conne, elle est finalement jamais bien droite. Alors une fois dedans, va y que tu serras à gauche, que tu tires à droite, que tu entres ton corps au risque d’y rester quelques mois comme dans une mine…

Bref.

20 minutes après, ta couette est mise, et là, tu hurles dans la maison: « chériiiiiiiii tu vas éviter d’avoir chaud, et de transpirer hein, parce que je vais pas la changer la semaine prochaine la putain de housse hein, on attendra l’été! point barre. »

IUFM. Ils m’Usent Fort le Mental…

lundi, septembre 27th, 2010

hou
la
la

Aujourd’hui c’était ma grande première à l’iufm…
mate un peu:

C’est y pas du logo qui claque ça… le « f » danse et s’épanouit à la lueur du soleil, et la ronde des lettres ne fait qu’insister sur le caractère  socialisant et le travail en équipe de qualité fourni et entrepris dans cet établissement de formation des maîtres.

hou

la

la.

Toute guillerette que j’arrivais ce matin devant la porte vitrée. Toute guillerette d’avoir ces 27 stagiaires en face de moi. Excitée à l’idée de pouvoir les rassurer, répondre à leurs questions, les aider au maximum en leur donnant LES outils qui vont bien… T’sais, pas un de ces cours magistraux dont tu ressort en te demandant si t’as appris quelque chose ou bien si dans ta tête c’est encore plus embrouillé qu’à l’arrivée. Hyper motivée d’entamer ma toute première séance « de l’autre côté » de celui où j’étais hier. Hier étant il y a 10 ans (déjà)(bordel).

hou

la

la.

Et puis le sujet du jour est tombé: « programmations et progression, les Instructions Officielles: les programmes essentiellement en cycle 2 ».

hou

la

la.

Je crois qu’on peut difficilement faire plus… chiant.

Et je me pose encore la question: comment faire pour faire comprendre quelque chose qui demande des années de recherche et énormément de temps de préparation en… 1h30? Comment faire pour faire le tour en si peu de temps de la lecture au CP? 1h30. Comment faire pour faire poser des questions aux stagiaires qu’ils ne se posent pas encore puisqu’ils n’ont pas eu de classe et qu’ils ne savent pas encore quelles questions ils vont se poser (donc)? Comment faire pour leur faire ingurgiter l’ingurgitable…

hou

la

la.

On est pas dans la merde.

Soleil, mon cul.

moi pas comprendre.

jeudi, septembre 23rd, 2010

je dois être bête…
oui, ça doit être ça (c’est pas nouveau)

Voici les chiffres que l’on peut trouver sur le nombre de manifestants aujourd’hui, dans différentes villes de France…

Carcassonne – 4 400, selon la police ; plus de 7 000, selon les organisations syndicales.

Mende – 1400 selon la police, 2500 selon les syndicats

Montpellier – 60 000 personnes ont manifesté selon la CGT, 25 000 selon les estimations Midi Libre, 18 000 selon la police. (ici ça se corse, ils s’y mettent à trois pour compter)(et personne n’est d’accord, vous l’aurez remarqué)

Nîmes – L’intersyndicale annonce 28 000 manifestants. De source policière, on était à plus de 15 000 personnes dans le défilé.

Perpignan – 10 000 manifestants selon la police. Entre 18 000 et 25 000 selon les organisateurs.

Rodez – Ils étaient 5 600 selon la police, plus de 10 000 selon les organisateurs.

Sète – Les manifestants étaient près de 1 500 dans la rue selon la CGT, 1 200 selon la police, 1 300 selon les estimations Midi Libre. (bon là, on y est presque…)

Bordeaux – Entre 120 000 manifestants, selon la CGT, et 37 000, selon la police. Il y a tout juste 83 000 personnes d’écart. Une broutille…

Le Havre – Selon les syndicats, 40 000 personnes. La police a fait état de 9 600 manifestants de son côté.

Lyon – 18 000 personnes, selon la police, et 36 000 d’après les syndicats.

Marseille – Environ 220 000 personnes selon les syndicats. la police chiffrant pour sa part leur nombre à 22 000… sans commentaire? oui hein, sans commentaire.

Nice – Entre 7 500 (police) et 25 000 (syndicats). voilà. entre les deux doit être le bon nombre.

Rouen – La manifestation a rassemblé 65 000 personnes selon les organisateurs et 15 000 personnes selon la police…

Je continue?
Allez, encore un pour la route, mais je m’arrête car j’en ai le tournis…

Toulouse – 120 000 personnes selon les syndicats, 25 000 selon la police.

Voilà voilà.
Que dire?

Les gens ils savent pas compter ou comment ça s’passe?

Je crois vraiment qu’il faut qu’on approfondisse notre réflexion en ce qui concerne les mathématiques à l’école. ou alors, devrais je plutôt mieux travailler la bonne foi?

réunion de parents d’élèves.

mercredi, septembre 22nd, 2010

Ah non non non.
Ce n’est pas en tant que maîtresse que j’écris là (hého j’t’entends au fond de la salle à dire « il était temps).
C’est en tant que maman.
C’était hier. (la réunion. pour ceux qui ne suivent pas et qui râlent, donc)

J’en ai donc profité, à la fin, pour demander comment cela se passait avec Chouchou… un peu la peur au ventre, j’avoue, car c’est une question qui m’a valu quelques gifles en réponse… parfois… euh… souvent.

Et pour une fois POUR UNE FOIS, je n’ai pas une vision négative de mon fils. OUF. ça fait du bien.
C’est vrai que les deux premières années de chouchou à l’école n’ont pas été de tout repos. Mais, j’ose espérer que c’est fini…

Nous sommes passés de:
– « Il est insupportable » à « il est plein de vie »
– « il n’arrête pas de faire le clown » à « il est un peu bébé, mais il est d’octobre, c’est normal »
– « je ne sais pas quoi en faire » à « de toutes façons il a besoin de cadre, alors oui je le gronde et le puni, mais il va bien finir par comprendre. »
– « Il n’écoute rien et n’en fait qu’à sa tête » à « il a plein de choses intéressantes à dire, il suffit qu’il arrive à se canaliser »
– « il devra être suivi par le RASED, voir une orthophoniste, un psycho motricien… » à « ne vous faites pas de souci, ça va bien se passer, il doit juste grandir un peu »

ça a été assez dur à vivre jusque là, en tant que maman. Et du coup pour lui ça a été très dur aussi, l’école. C’est simple, il n’aime pas ça. (le comble du comble pour une maîtresse).
Je l’ai amené l’année dernière voir une orthophoniste, et un psychomotricien. Non pas parce que je pensais vraiment qu’il en avait besoin, mais juste pour être confortée dans l’idée qu’il n’en avait pas besoin. Après, je me disais aussi que peut être je me trompais, et que je ne pouvais pas avoir une vision de professionnelle de l’enseignement sur mon propre fils (c’était possible).
Mais dès que l’orthophoniste l’a vu, elle m’a dit: « pas de suivi, il n’en a pas besoin ». Exactement le même discours de la part du psychomot. Au moins, je pense avoir fait ma part du boulot… Celui de maman.

Et sans jeter la pierre (un peu quand même) à certains enseignants (et là, on va dire que euh, je sais de quoi je parle), des fois, il faut un chouilla, se remettre en question. ça peut éviter de « détruire » les moustiques qui sont en face de vous. Et puis savoir comment fonctionne un enfant de 3 ans, de 4 ans. Car, ne vous en déplaise, il ne fonctionne pas comme nous adultes intelligents et savants. Même si, quand on y pense, pfff, on n’a que 25 choses remuantes, avec le nez pourri en face de soi… qu’est ce que ça peut faire? Si peu de responsabilité…

Bref.
Je vais arrêter de cracher un peu, parce que j’en inonderai mon blog.
Mais bref, mine de rien, je voulais vous faire part de ma joie et de mon rassurage. (mine de rien)

ki ki a faim??!!

vendredi, septembre 17th, 2010

Alors là, ouvre grand tes yeux, et pas ta bouche.

Si tu as faim, autant venir lire ce billet plus tard, parce qu'aujourd'hui ça parle BOUFFE par ici. Et pas n'importe laquelle hein, j't'arrête tout de suite. ça parle SUSHI mon ami.

Et tu sais bien que j'adore ça, et que je m'étais déjà efforcée d'en faire… (mais mais mais si tu t'rappelles, c'était )

Mais franchement, pour un non-connaisseur, c'était plutôt ultra galère méga long, pour les quelques secondes dans l'assiette…

Alors depuis, je ne prends que des sushis que les autres font, t'sais, les pros.

Et la dernière fois, que découvre-je? (oui je sais, c'est bizarre dit comme ça) et bien que un eat'sushi va ouvrir dans le trou du cul du monde, j'ai nommé, Perpignan. et toi tu t'en tapes peut être hein, je comprends, mais quand t'habites la ville, hé bien tu sautes de joie, et tu fais pipi par terre tellement t'es content!

Mais ça va ça va… j'vais pas faire mon égoïste, y en a pour toi aussi… tu vas pouvoir jouer et peut être même gagner… accroche toi… un voyage au…………. Japon!!!!!!!!!!!!!

Aaaaaaaaah ça rigole moins tout de suite!

Et comment faire me diras-tu? ben c'est super simple en fait. tu vas là: www.sushiquizz.fr puis tu formes une équipe avec 3 potes à toi, et tous les deux jours, à partir du 14 octobre, tu vas répondre à des questions (je te rassure, t'as pas besoin d'être une lumière)(ah? ça te rassure pas?) Bref. des potes, des question, des réponses, et hop, le voyage dans ta pomme. Pis atta, si t'as pas le japon, tu peux toujours avoir 4 scooters Kymco, des coffrets Wonderbox et des bons d’achats Eat sushi… tout ça avec quelques clics… moi j'dis ça vaut le coup.


Et après, pour te récompenser de tant d'effort, tu vas te commander en ligne quelques sushis-makis-california ici: www.eatsushi.fr. Et tu t'les fais livrer gratos, pendant que les doigts en éventail tu mates la télé-poubelle. Ah putain, mais on ne demande rien de plus quoi! Ah mais si! on demande à avoir de belles photos de ce qu'on commande. Ah ben ça tombe bien tu vois, parce qu'il en ont, chez eatsushi…

Moi j'attendrai encore un peu, que le magasin se grouille de se monter pas ici… Je r'file les bons plans sans pouvoir en profiter… appelez moi altruisme. Merci. (quoique le concours, je vais l'faire quand même, faut pas déconner)

 

Allez, bon app'

Article sponsorisé

Partage propulsé par Wikio

bon, le séminaire, ça c’est fait.

jeudi, septembre 16th, 2010

Voilà.

Tant de stress et tant d’angoisse pour ça.

hop hop hop, en deux temps trois mouvements j’ai bouclé l’affaire.

Je crois même que ma voix n’a pas tremblé, et ma main tenant le micro non plus. J’essayais tant bien que mal de me cacher derrière l’énorme chevalet marqué à mon nom, mais il n’y avait rien à faire de toutes façons, dans un amphi, tout le monde voit tout le monde.

Ayant pris mes noisettes à deux mains, les premières phrases bloquant un peu au fond de ma gorge, les suivantes ont coulé. J’en ai oublié mes notes. Et j’ai parlé, parlé parlé. En même temps, c’est facile me diras tu quand il s’agit d’un sujet que tu connais, et qui te tient à coeur.

L’intervention terminée, devant le haut gratin de l’éducation nationale (y avait tout de même môdame l’inspectrice générale), mon inspectrice de circonscription demande à l’assistance attentive s’il y a des questions.

Et là, pas de questions… mais… un IA IPR (inspecteur d’académie Inspecteur pédagogique régional)(ouais je sais ça fait beaucoup d’inspecteurs dans une seule journée je sais, j’en avais la tête qui tournait) prend le micro.

Et là, me lance des fleurs en qualifiant mon intervention d’extraordinaire.

Ah.

Alors j’avais le choix: soit je devenais plus rouge que Carmin et je faisais en sorte de rapetisser ma taille déjà pas bien grande, soit je restais là, le dos bien droit, le regardais bien dans les yeux pour lui lancer un « merci monsieur ». J’ai choisi la deuxième solution ça faisait moins con.

Il faut avouer que pour le coup, j’étais drôlement drôlement fière de moi. Ouais. Alors je me la pète un peu tu permets? Un IA-IPR tout de même bordel! Et mon conseiller péda qui me faisait des grands sourires rassurants, comme il sait si bien les faire, et qui te mettent en confiance tout de suite… le top quoi.

C’est pas comme si je me la pétais tout le temps quand même… (hein? quoi?)

Alors j’ai décidé qu’à partir d’aujourd’hui, tu devrais m’appeler StarNoisette tout simplement et humblement. Merci, t’es un amour.

Et puis, une star en appelant une autre, j’ai « croisé » dans les couloirs, Monsieur phiphi lili pepe, monsieur Philippe Lagane. Alors le temps de décoller (lui comme moi hein) nos yeux encore endormis à une heure trop matinale, j’ai sorti le portable pour immortaliser le moment.

Que t’évoquent ces visages? moi j’vais t’dire, le sien, un gars décontract, qui a 2/3 réunions dans la journée… (autour d’un café chuis sûre les réunions) le mien, le visage d’une nana qui a oublié de péter ce matin et qui à 4 heures du mat’ se levait filer un nurofen à son mari avec 41 de fièvre, et qui DONC n’avait pas fermé l’œil de la nuit. Voilà. Mais j’te rassure, depuis j’ai pété hein. Mais les poches sous les yeux, elles, elles y sont toujours.

Après, j’avoue que j’aurais aimé te faire l’offrande d’une photo noisettesque sur l’estrade le micro à la main, mais crois moi sur parole, ça la foutait un peu mal de demander à l’assistance d’attendre un instant que je m’auto-prenne en photo… c’était d’un coincé j’te jure!

en gros voilà.

C’était top.

J’ai adoré (on dit toujours ça après coup). On recommence quand maintenant?! ah ben oui je sais pfffff j’ai une animation pédagogique mi octobre…