les impôts (2)

Ah ben oui.
Je sais. Mes « demain » sont relatifs. Mais il faut faire avec hein, tu commences à me connaître.

Nous nous étions arrêtés, dans mon récit, à « Ayant ENFIN compris quelque chose dans ce monde de brutes, me voilà repartie vers l’accueil, t’sais, celui où j’étais 2 heures avant… Et là, j’te raconte demain, parce qu’il y en a encore pour long, et que je sens que t’as décroché… » En effet, maintenant que j’avais déjà fait ma déclaration internet, un mois avant, le gentil monsieur m’avait dit de donner à la dame de l’accueil la déclaration complémentaire, en papier, à la dame de l’accueil.

noisette: « rebooooooooooonjour, c’est encore moiiiiiiii, je suis drôlement contente j’ai compris tout plein de trucs, voilà ma déclaration papier à rajouter, j’y ai mis un petit mot pour expliquer ma situation voilà voilàààààààààà »

dame grise de l’accueuil: « ah mais ça va pas être possible madame. (ton froid et désagréable). On ne peut pas regrouper une déclaration papier avec une déclaration internet. Voilà ce que ça fait de faire sa déclaration sur internet. Paf. Et en plus, ça supprime des emplois. »

noisette plombée: « oui mais au moins, l’écran il parle pas counnasse. Et j’fais quoi moi maintenant?

dame encore plus grise de l’accueil: « hé bien voilà (encore) un ticket, vous allez passer au bureau A, c’est elle la spécialiste de l’internet, elle va vous dire.

tic.

tac.

tic.

tac.

chting!

Me voilà au bureau A.

J’explique mon cas (je te rappelle que c’est la 4ème fois et que là, vraiment, je commence à manquer de salive, et de patience. Elle me parle de haut. Elle me regarde de haut. ahem. On va pas s’entendre. Je te passe les détails de comment elle me prend pour une conne en lisant le papier que MOI j’ai amené. Je lui explique qu’étant maîtresse en CP, j’ai appris à lire, et que si on pouvait avancer ça m’arrange. Les grilles des impôts ferment. Elle souffle. Je lui demande encore comment je dois faire, si je me reconnecte et je change ma déclaration faite il y a un mois ou bien si elle peut me prendre le putain de papier pas écolo. Elle dit que c’est pas très malin, que c’était écrit, qu’il fallait la faire la déclaration c’est évident, et que voilà ce que ça donne, du retard. Elle me dit que t’façons, les impôts ils m’ont déjà été prélevés, c’est juste pour la forme. (PUTAIN MAIS ON VIENT DE ME DIRE LE CONTRAIRE) Alors je CRAQUE. « C’est avec des pseudo réponses, pseudo intelligentes, par des gens pseudo compétents, que vous vous retrouvez madame, avec tout le respect que je vous doit, avec des pseudo déclarations de pseudo entrepreneurs. » Et je lui explique ce que m’a dit le monsieur gentil par rapport au prélèvement des impôts.  Il faut accorder les violons aux impôts j’vous dit.

Du coup, la dame est devenue toute douce. Bizarre.

Et elle m’a pris la déclaration papier. ça ne posait plus de problème. Elle m’a dit que c’était quand même drôlement mal fichu. Bizarre.

Et puis je suis partie.

Je crois qu’un contrôle m’attend 🙂

Mais bon, c’est pas bien grave, parce que putain, j’ai tout fait dans les normes… En tout cas, je crois. Et ma bonne foi, personne ne peut me l’enlever!

Cloture.

  • En fait, ça ne me fait pas du tout rire, parce que je suis (presque) ds le même cas que toi, et suite à ma déclaration en ligne, je constate qu’on me prélève mes impôts d’auto-entrepreneur en double… quel bordel, mais quel bordel !

  • Shalima: J’ai vraiment envie que ton « presque » soit véridique… Aucune envie de me retrouver à payer ce que j’ai DEJA payé…. pfffffffffffffffff

  • waw… quand même ! qué bordel !!!
    je me demande comment tu rédigerais un article sponsorisé pour « autoentrepreneurs » 😛

  • Bon, si vous avez des questions, jeunes autoentrepreneurs ou désireux de l’être, les impôts, c’est hasbeen, contactez noisette hein 😉

  • Pingback: Le tag a crâmé sur le feu! | Le Fabuleux Destin de Noisette...()