mes premiers macarons…

Alsa m’a envoyé, la semaine dernière, sa toute dernière trouvaille: la préparation pour macarons.

Jusque là tout va bien.

Sauf que, moi le macaron, il m’a toujours fait peur, et j’ai toujours préféré aller les acheter directement chez Bajard… Je n’ai jamais osé me lancer. Trop peur de l’échec moi m’sieur dames, qui réussit tout dans la vie.

Donc… DONC… c’est les mains tremblantes que j’ai ouvert le paquet, pensant « putain mais, innovation, innovation… Z’auraient pû innover dans la tarte au citron meringuée… Vous savez bien tout que JE les réussi comme personne. Mais non, vlà le macaron qui débarque… »

bon ben c’est parti… Et évidemment ou tu scrolles comme un malade, et tu files voir le résultat, ou tu patientes et t’écoutes bien les conseils du chef noisette:

d’abord, t’as du carton et d’la lecture.

Y a que deux paquets, mes sueurs froides commencent à se calmer, mes mains ne tremblent plus autant…

Pis c’est facile, faut faire bouillir le lait, ajouter le fourrage chocolat, avant de le mettre au frigo, une fois refoidi (pour ça je l’ai mis 5 secondes, dehors, il était presque congelé. (vive le vent, vive le vent, vive le vent d’hiver…)

oui j’ai remarqué qu’y avait encore un bout de ma brick à l’oeuf de midi, et que ma plaque était un chouilla grasse… Mais croyez moi, cela ne dérange pas du tout pour la préparation des macarons. Enfin, perso je l’ai bien vécu, parce que je restais bien concentrée sur mon lait qui bouillait, car tu comprendras bien que si j’me plantais là, c’était fouttu lors de l’étape la plus simple…

voilà ce que ça donne donc, une fois remué élégament avec un joli fouet, et versé dans un saladier…

doooooooooooonc, passons à la suite.

Là faut monter les blancs en neige (robot t’es mon ami) et mélanger le deuxième sachet à cesdits oeufs… Tout va bien, je m’en sors comme une grande…

Ne  quitte pas le gros! je sais que tu l’attends avec impatience, la boulette arrive bientôt…

Une fois tout bien mélangé et tout le bordel, avec une cuillère à café tu fais des ronds sur la plaque de cuisson… Et là, là j’ai merdé.

Déjà, j’avais pas de compas. Ensuite, ma cuillère à café étais une cuillère à dessert, et surtout, j’ai mal calculé mon coup de ma crème qui s’étale… (connasse)

Alors ça a donné ça: (et ça c’est encore un peu plus étalé une fois dans le four…

Yavait pas un putain de rond qui était pas collé à un autre… (saint valentin de sa mémé oblige peut être?)

Alors, j’ai quand même patienté, 20 minutes à 50 degrés, 15 min à 150… je calculais déjà comment j’allais DECOUPER mes ronds pour vous montrer le moins laid de mes macarons… les sueurs froides étaient de retour, c’était insoutenable, j’étais au bord de la crise de nerfs (j’en fais trop?) bref.

Quand le four s’est arrêté, et que j’ai commencé à étaler la crème au choco qui dormait au frigo depuis une demi heure… Ben tu veux que j’te dise, finalement j’ai décidé de te montrer, parce que BORDEL, c’était pas si mal pour une première fois!

t’façons, j’ai bien fait de prendre vite la photo parce qu’y en a plus… Les enfants ont adoré, perso j’ai trouvé ça un peu trop sucré, ce qui est dommage car trop de suce tue le sucre… Et ça enlevait un peu le goût du chocolat. Mais bon, il n’empêche que maintenant je peux dire: moi, j’ai fait des macarons!

Et toi? tu peux l’dire? 😉

Article sponsorisé

  • Franchement c’est pas mal !! La première fois que j’ai fait des cookies, j’ai pas voulu me faire chier et bon, j’ai mis un maximum de tas sur la plaque pour pas faire cuire en 12 fois…. Résultat il y avait juste un cookie géant, tout s’était collé ensemble….

    Tes macarons sont l’air très bons !

  • Ont, pas sont…

  • finette

    t’es sûre qu’il en reste pas un petit…
    avec un café ça aurait été bien !!!

  • Pingback: Why you should join ebuzzing | ebuzzing()