CAFIPEMF Nième partie.

j’t’ai dit que demain c’est le grand jour?

Ah oui, j’t’ai dit.

Mais je t’ai pas raconté l’entretien… t’sais, celui d’après qu’les gamins ils étaient tout perturbés

En fait, la cloche ayant sonné, ma clique de 5 mousquetaires et moi même sommes montés à la BCD pour le débrief. Et c’est là qu’on m’a dit qu’il faut se vendre. J’ai jamais été commerciale moi…

Mais j’ai toujours été enseignante. ça oui. Et une fois le moment de panique intra-classe passé, une fois le deuil des exos non faits digéré, je suis partie dans un discours que personne ne pouvait arrêter. (j’ai dix minutes (pétantes) de parole avant de répondre aux questions du jury)

– et vas y que tu comprends, v’là pourquoi j’ai pas fait les exos, et vas y que le support n’était pas forcément une aide à la compréhension, et vas y que l’anglais c’était d’l’a balle, et vas y que 10 minutes ça passe super vite, et vas y que j’avais 80% de mots connus dans le texte mais que les gamins sont restés pas mal sur l’illustration…

– il vous reste 3 secondes. (qu’il a dit le président du jury)

– merci. (que je lui ai répondu)

Le temps écoulé, nous sommes passés aux questions du jury. Et là où j’étais ravie, c’est qu’à aucun moment je ne me suis sentie piégée. Bonnes réponses ou pas, ce que je sais c’est que c’était MES réponses, sans chichis, sans enrobage… toujours sincères. (pour te dire, j’ai même répondu à « quelle différence faites vous entre « pêche » aux mots et « chasse » aux mots? »)(il a quand même fallu que mon cerveau carbure vite, mais j’ai trouvé une explication!!!)

J’ai même pris un café pendant l’entretien, que mon directeur nous avait monté… l’ambiance était assez décontract’, je me sentais à l’aise, et les questions-réponses, m’ont encore et encore fait avancer dans ma réflexion professionnelle… (faut dire que ça s’arrête jamais ce bordel)

les 20 minutes de questions terminées, on m’a demandé de quitter la salle, et ils ont délibéré pendant 30 minutes… puis « au revoir madame, les résultats le 10 décembre ».

ok.

donc demain.

Mais demain la commission se réunit à 17h30. Alors je ne saurai vraiment que le 11.

Quoi qu’il arrive, quoi qu’on me dise, je serai contente d’avoir pû faire ce chemin, d’avoir tant avancé dans ma pratique de classe, vitesse grand V. C’est une année de folie une année de CAFIPEMF, car en plus, tu ne peux pas dire à tes propres mioches de se mettre entre parenthèses pendant un an, ni à ton mari, ni à tes amis. Faut tout gérer, avec 5 fois plus de travail.

Mais bon, soyons honnêtes, vivement qu’on me dise que je suis admissible, et que je puisse me consacrer aux deux prochaines épreuves!! 😉

  • J’espère que tout ira bien pour toi, alors, demain. 😉 Après tout, ce serait une grosse injustice, sinon, merde !

  • J’ai envie de croire que c’est un signe : l’atmosphère que tu décris pour l’entretien est celle que j’ai vécue moi aussi. Un moment où l’on devient une sorte de commerciale en répondant à leur questions avec ce que l’on est… avec un tel entretien, j’ai été admissible, alors…
    Je croise les doigts pour toi ! Qu’on puisse préparer la suite ensemble 😉
    Des bises.

  • Je te dis m***********.
    Et annonce le résultat dès que tu peux.
    Mais j’ai l’impression que tu as ce métier dans le sang, ils en tiennent compte quand même

  • Khalan: point d’injustice donc!!!!! merci de ton soutien!!!!

    Chabada: c’était donc un signe!!!!!!! Merci à toi!!!!

    Angélita: C’est annoncé, dès que j’ai reçu le mail…!!!!!! Ils ont tenu compte de ce que tu disais je crois 😉