la noisette et la fourmi…

youhou les groooooooos!

pfiou, que de boulot, les mioches, mais que de boulot!!

Le jour où j’ai décidé d’être instit, il aurait fallu que je pense à autre chose en fait. Je pensais que ça serait plus simple en fait. Oui oui. Parce que, non seulement, tu le sais, je passe le CAFIPEMF cette année, mais en plus j’ai décidé de me lancer dans de l’élevage. Sachant que, dans la méthode de lecture que nous nous efforçons de construire petit à petit, notre personnage principal est une toute petite fourmi (qui commence à me faire chier sérieusement, faut le dire, mais que les enfants adorent) je n’allais pas faire un élevage de moustiques, ou d’éléphants…

Alors fière comme un paon (restons dans les animaux hein) j’ai eu l’idée lumineuse (encore) de faire un élevage de fourmis.

Sauf que je pensais que ça serait plus simple. (encore bis).

J’ai commencé à parcourir le monde du net, pour trouver tout plein d’infos, et la première chose que j’ai retenu, c’est qu’il fallait une reine. Ah ben oui tiens. Et que cette reine, il fallait la choper après essaimage. Ah ben oui oui. t’sais, en fait la reine, c’est la plus grosse là, celle qui avait des ailes, mais qu’elles les bouffe quand elle s’est fait niquer féconder pour prendre des forces et tout ça.

pendant 2 mois, je me baladais dans la rue, la tête en l’air, à la recherche de fourmis volantes (les connes). PARCE QU’EN PLUS y a 180 sortes de fourmis différentes en France et que bien sûr, ça aurait été trop simple que les essaimages aient lieu tous en même temps. Vas y, va trouver une fourmi par terre, qui n’a pas encore trouvé un lieu pour se cacher, et qui vient tout juste, donc, de virer ses ailes.

Je te passerai franchement, le comment du comment je les ai trouvées « par hasard » finalement, alors que j’avais fini par baisser les bras, parce que ce n’est pas tout à fait passionnant. MAIS je les ai trouvées.

J’en ai même deux espèces différentes. la claaaaaaaaaaaaaaaaaaasse. J’ai même trouvé à quelle espèce elles appartenaient. la mégaaaaaaa claaaaaaaaaaaasse. Une reine Crematogaster Scrutellaris, et une reine Messor Barbarus, que je vais m’empresser de vous présenter.

fourmi3

(elle c’est la messor. boit, boit, tu n’auras que ça)

fourmicrematogaster

elle c’est la crematogaster. Je lui ai donné un peu de sucre, mais ça l’fait pas des masses.

et pourquoi?

PARCE QUE  PUTAIN JE PEUX TOUJOURS ATTENDRE QU’ELLES PONDENT, elles sont en diapause (une sorte d’hibernation de la fourmi quoi).

Si j’avais su je serai pas venue en gros. putain.

Donc elles vont rester comme ça, pendant des mois, avant de pouvoir faire pétiller les yeux des gamins en offrant à notre vue les oeufs, larves et autres nymphes… (si on y a droit hein)(parce que c’est même pas sûr)

Je vous tient au jus…(ou pas)

  • De près, ce n’est pas top.
    Elles finissent l’hibernation quand ? Au printemps ?

  • Bon courage et sois patiente, hein ! 😉
    Dans ma classe, ce sont des cocons… plus facile et rapide les chenilles même si il faut que je les mette au frais le temps de l’hiver pour les ressortir au printemps !

  • Faudrait songer à la mettre au régime, elle a un gros bide.

  • ok, je vois.
    moi j’avais élevé une tortue, en CP. c’était trop classe, elle s’appelait Carole, et elle est morte très vite.
    (Des fourmis, mais quelle idée, Noisette, QUELLE IDEE.)
    (Heureusement que genre, l’idée d’adopter un FURET t’a pas traversé l’esprit!)

  • Euh, t’es sûre de toi là ?
    Je pensais qu’il fallait à la reine une compagnie pour installer le couvain et tout le bouzin de la nurserie qui va avec. Tu crois qu’elle va se taper tout le boulot de la ponte à l’élevage des ouvrières ? Je doute…
    :-))

    [Je ne sais pas pourquoi, peut-être à cause de monsieur Werber mais j’ai du mal avec les fourmis enfermées dans des bocaux… 😐 ].

  • Angélita: ben je sais pas trop. au printemps oui logiquement, mais j’ai déjà vu des crematogaster qui pondaient en janvier…

    Chabada: ah mais les cocons, j’en ai eu des milliers étant petite… et le truc, bizarrement c’est que ça me dégoute… (?) je pourrais pas le faire en classe là.

    Un blog par jour: mouhahahhaha j’espère que ta vidéo n’est pas prémonitoire quand même!

    Ginie: elles ont un gros bide oui… ben j’espère bien!!! j’en veux tout plein des « bébés »!!

    Camille: oui euh, pourtant, ben, euh, les tortues, ça a une loooooooongue espérence de vie. tu fais peur toi (OH OUI HEIN CA VA!)

    Monsieur Poireau: ah NON HEIN. je suis sûre de moi. En plus je veux dire, tu parles déjà de couvain!! Halte là, je suis déjà contente d’avoir eu la reine, mais le couvain, même elle elle sait pas ce que c’est hein, elle a jamais pondu un seul oeuf! Alors oui, le boulot de la ponte elle va se le taper, mais elle donne pas a manger aux larves (faut pas pousser) et donc les toutes premieres ouvrieres sont toutes petites… et elles foncent deja s’occuper de la reine!

  • Monsieur Poireau: merci pour les liens 🙂 c’est passionnant quand même hein? moi j’commence à m’attacher à ces connes!

  • Ah ben bravo, c’est malin, tu vas être obligée de stocker les bestioles tout l’hiver..
    Pour une instit’, pardon, MOUHAHAHAHHAHAH

  • T’as les élevages de cafards aussi sinon… C’est bien aussi…

  • Elles pondront peut-être avant le mois de juin, parce que sinon, il faudra qu’ils repiquent leur CP les petiots pour voir les fourmis. (non, non je ne porte pas la poisse).

    y avait pas un livre avec des mouches qui sont plus simples à élever?

  • Du jus…de fourmi ?!
    En tout cas je te trouve très courageuse de t’être lancée là-dedans ! Et une instit passionnée et passionnante, une !;)

  • C’est con mais je flippe des insectes, alors je te trouve super courageuse de faire ça pour tes élèves !!!

  • Pingback: elle a pondu! | Le Fabuleux Destin de Noisette...()