Mari et enfant à donner. D’occasion, 1ère main, état moyen.

youhouuuuuuu! Aujourd’hui, j’ai rien foutu. et ça c’est bon. Enfin, si, je mens, j’ai mangé un Magnum amandes, et j’ai maté « true blood ». En gros c’est un bon résumé.

Mais bon, je le méritais hein, parce qu’en fait hier, ma journée a duré 48 heures. Si si,  je t’assure que c’est possible. Bon, je te passerai des détails sordides, d’une histoire de fous, mais je t’en donnerais quelques uns tout de même.

Tout a commencé, vers 4 heures du matin, quand le formidable gémissait à mes côtés, tout en lâchant des litres et des litres d’eau de partout de dans son corps. Je savais bien que j’avais pas mis une bouillote dans le lit en plein mois de juillet, alors j’ai ouvert l’oeil, et j’ai palpé.

ah ben oui, chaud c’était. Ni une ni deux, ni trois même, un coup de paracétamol dans sa face, et de la serviette mouillée qui fait « pppccchhhhhh » sur son front. Je te laisse imaginer la lourdeur du truc, puisque au bout de deux minutes, fallait aller la repasser sous l’eau gelée cette conne, car j’avais peur qu’elle prenne feu.

Alors entre deux « aaaaaaaaaarrrggg j’ai une barre dans la tête » (mais non c’est ton cerveau) « aaaaaaaarrrrggggggg j’ai mal dans tout le corps, je suis une courbature sur pattes » (on a pas fait l’amour pourtant chéri) « aaaaaaaarrrrrrggggg y a pas une couverture par là? » (ben euh NAN y a pas), ben faut dire que j’ai commencé à paniquer.

et vas y que je tape sur gougueule « symptômes grippe A » pour savoir si j’allais devoir faire mes valises et partir loin loin loin. Et en fait j’aurai pas dû. parce que bon, mes valises j’allais faire du coup. Mais j’ai préféré appeler SOS médecins (trop bonne je suis).

A 10 heures il est venu le docteur pas mamour. verdict: angine fébrile. Et il ne falait pas mettre deux mots moi j’dis, le con, parce que déjà, un seul, le formidable est drôlement malade. MAIS deux, ben doublement quoi. donc voilà, la teuf, pendant 2 jours le mari mourant à la maison. youhou! breeeeeeeeeef.(quelqu’un veut un gentil mari?)

De 13h30 à 17h, c’est l’irracontable.

Puis je suis rentrée, j’ai attrapé chouchou pour aller faire 2 courses. Et puis, hé bien il était drôlement content, et faisait la balançoire avec ses bras, dans le caddy. Qu’est ce qu’on rigole aux courses! Sauf que ce qui devait arriver arriva, et un de ses bras a lâché, et il s’est ramassé la gueule dans le caddy en question. Et c’est le caddy qui a gagné. Mon fils lui, y a laissé le genou. Mais moi je lui ai dit: « c’est no way mon fils, ton genou et toi on rentre! Et puis quoi encore? Dans la souffrance j’ai accouché, pas un seul morceau de toi je n’abandonnerai. » je ne sais pas s’il pleurait parce que vraiment il voulait s’en défaire de ce putain de genou, ou si parce qu’il avait mal… Et nous sommes rentrés.  Mais vraiment, c’était pas joli joli, et c’est rigolo deux minutes de pouvoir attraper le semblant de bille qui s’était formé là, sur le genou, et de le balader partout. Un peu comme si la rotule s’était fait la malle et décidait que « oh tiens peut être je vais aller me loger ailleurs ». Et puis y avait un joli bleu aussi (mais lui il restait en place. sage.) Alors, ni quatre ni cinq, ni six même, j’ai attrapé fils et genou, et nous sommes partis aux urgences

urgences

Et tout le monde sait bien qu’aux urgences, et bien tu te tapes la queue… (enfin, si je peux dire)

to be continued…

  • Pitin, les mâles malades en stéréo… quelle plaie.. Je te plains

  • Je te le prends?

  • Emanu124: tain, m’en parle pas. (je vais coucher chouchou là, pis je vais coucher le mari, pis je vais m’affaler sur le canap’ SEULE!)

    Mélina: lequel?

  • Oh écoute, les 2.
    j’ai un grand canapé et j’ai pas prévu d’aller faire les courses d’ici un moment, le terrain est sécurisé.

  • Céline

    La suite !!!
    Courage avec malade et blessé

  • Mélina: ok, ça roule ma poule… je te les envoie en colissimo? (merci mille fois)

    Céline: oui ben la suite, c’est pas pour aujourd’hui… ça serait trop facile sinon… et du courage, il m’en reste encore un peu en stock, ça devrait aller!!

  • mamie

    he!!!!!! tu as oublié que j’existé…… on est la pour les coup dur aussi

  • mamie: nan j’ai rien oublié, mais comme je suis trop bonne, je ne voulais pas t’inquiéter!!! bécos

  • bé putaing.
    forcément, vu comme ça, ton mois de juillet est palpitant!

  • camille: oui, palpitant… bientôt je raconterai comment j’ai demandé au docteur d’écoute mon coeur d’ailleurs :p

  • Bon, c’est pas la grippe c’est déjà ça.
    Et le petit ?
    Courage

  • M.

    C’est horrible comme tu me fais rire avec tes malheurs !!!!
    En plus, t’as même pris le temps de prendre une photo des urgences !
    Et sinon, je ne veux pas de ton scrofuleux ni de ton boiteux !

  • Angelita: oui c’est déjà ça… au moins ce matin, je l’ai envoyé à coups de pieds au cul au boulot!! 🙂 (le petit ça va, je raconte plus tard)

    M.: aaaaahhh mais vas y fais toi plaisir, c’est gratuit! et OUI j’ai pris une photo aux urgences, parce qu’avec une journée pareille il fallait que je trouve le côté positif: faire rire M.!!!! Et avec le service que je te rends même pas tu prendrais un morceau?

  • Les mecs dès qu’ils tombent malades, c’est la fin du monde 🙂 mais soigne les bien tes doudoux, si tu les donne, tu finiras par t’ennuyer ! Quelle occasion aurais-tu eu de photographier les Urgences ??

  • le seul truc qui me fasse peur chez la grippe du cochon, c’est que les 4 la chopent en même temps… :S

    là, je m’expatrie…

  • océane: tèh, c’est vrai. finalement, ils me donnent drôlement d’occasions d’écrire et de prendre des photos… je vais les garder!

    Daydreamer: tu viens à la maison, et j’envoie les miens chez toi :p