la théorie du pied mou.

puisque nous sommes dans les théories, les lois, ou autres démonstrations, je me lance.

voilà, le matin quand t’es à la bourre, tout simplement parce que cela fait quelques nuits que tu dors à tout casser 5-6 heures, et mal, parce que tu bosses comme une acharnée, et que encore, tu trouves le temps de bloguer, ben t’es pas forcément de bonne humeur.

surtout, surtout, SURTOUT, quand le formidable arrive dans la chambre, la bouche en coeur que tu crois presque que de bon matin il va se jeter sur toi et qu’il dit: « love, t’es pas à la bourre? il est 8h15 ».  Là, je me serai bien jetée moi même sur lui, pour l’étrangler, étant donné que quelques heures avant je lui avais dit: « darling, demain j’ai rendez vous à 8h15 chez l’ophtalmo pour chouchou.’ et je comptais drôlement sur son super téléphone qui fait presque du café, pour me réveiller à l’heure. bref.

Si je devais aller chez l’ophtalmo, surtout il ne fallait pas oublier… chouchou. Quand je suis arrivée dans le salon-salle à manger-cuisine-hall, il sirotait ses céréales à la paille… là, je me suis dit que j’étais mal barrée. encore.

« chouchou va falloir s’activer là. maman a super dormi trop tard et le docteur mamour des yeux, il nous attend comme un con là. »

j’ai bougé mon nez, en priant très fort que nous soyons tous les deux habillés dans la seconde. il va sans dire que ça n’a pas marché.

Alors je me suis jetée sur la machine à café, en tentant par défaut la méthode coué. « t’es à la bourre, c’est pas la fin du monde, t’es à la bourre, c’est pas la fin du monde. » ça a marché. je me suis habillé, et j’ai attrapé les vêtements de chouchou.

Et c’est là que ta journée continue à mal commencer, car apparemment il était tout ramolli du corps, et il avait décidé de jouer à la poupée qu’on habille, sans fournir d’efforts. enfin si, il hurlait quelques « vas y dora! attention chipeur! sac à dos sac à dos » mais cela ne m’aidait point.

au moment de la mise à mort des chaussettes, le pied mou, c’est pas possible. c’est carrément pas possible bordel. après moultes menaces, le pied était toujours aussi mou. merde. ben puni de chaussettes. (oué, je suis une mère trop dure, je sais.) après il pleurait. tant pis. le pied mou, c’est que nenni. arrivés au rendez vous avec une heure de retard, nous nous excusons, et chouchou dit « ben oui, mama elle m’a pas mis de chaussettes, c’est pour ça ».

sale gosse.

conclusion: le pied mou, ça te ramollit la journée.

  • oulaaaa. fallait pas se lever!

  • Des journées comme ça, ça pue (des pieds)

  • t’arrives à remuer ton nez toi ?

  • je persiste et signe.
    le mercredi, faut JAMAIS SE LEVER
    retirons le mercredi de la semaine.

    endormons-nous le mardi soir TRES TÔT et réveillons-nous le vendredi soir à l’heure de l’apéro.

  • la perchée: va dire ça à chouchou. perso, je serai bien restée au lit…

    madame Kévin: oué. et un pied mou qui pue en vaut deux.

    oopsy: oué, et même les oreilles. :p

    Mélina: tu fais passer la pétition stup?

  • mais atta: les instits, vous êtes pas censées être à l’école le mercredaï??? (je n’habille que le Greffon, les autres, ils se débrouillent… enfin… ce sont des garçons… je gueule et au bout d’un moment, je dis qu’on est en retard et qu’ils partiront Q nu… et là, hop hop hop…magique!)

  • Cherche pas 8h15 un mercredi matin ce n’est pas humain, le réveil a fait grève pour vous préserver.

  • en même temps, mieux un pied mou qu’autre chose de mou, non?

  • J’adore cette note, elle est vraiment drole. Ca resume bien les matins quand rien ne marche.

  • daydreamer: nan mais tu crois pas qu’on bosse assez ou koi? un jour je me suis amusée à calculer le nombre d’heures de travail (école + maison) j’arrive à 48 bordeeeeeeeeeel. le mercredi souvent, conférence péda ou réunions…

    Emma: nous préserver? ben j’préfère qu’il nous préserve pas!!! :p

    Camille: bah euh, hein, euh, brrr: oui.

    Pomme: oui. prions ensemble, demain c’est mercredi!! 🙂

  • Thanks in favor of sharing such a pleasant idea, paragraph is nice, thats why i have read it entirely