et les mioches à faire garder: comment? quoi? quand? où?

je ne présente plus Chouchoutte et chouchou, mes deux loustics, qui m’en font voir des vertes, des pas mûres, du rouge, du rose, bref, de toutes les couleurs…

Un jour avant d’avoir 3 et 5 ans. ils sont nés. Si si, j’vous assure, même que je le raconte et .

Et là, juste après, et même un peu juste avant, hé bien la grande question est: « oh mon dieu, mais faut que je travaille pour nourrir les tits oiseaux, oh mon dieu mais j’ai mes parents loin, oh mon dieu mais comment que je vais faire?!!! »

Et là, c’est la panique. c’est le grand test. Serais je une bonne mère qui trouvera le bon endroit pour son bon enfant?! Autant ça paraît simple quand on en a pas: « oh ben ça va, tu le colles dans les bras du premier venu » autant ça se complique quand c’est la chair de son sang. (ou un truc comme ça.

Faire garder son enfant oui, mais par qui? où? comment? quand? combien?

Je me rappelle avoir couru à droite, à gauche, appelé les copines déjà mamans, téléphoné à tous les services… finalement, ils ont tous les deux pu avoir une place en crèche collective, sans doute grâce à mon acharnement. Même que la dame là, à qui j’avais affaire au téléphone TOUS les jours, aurait pu porter plainte pour harcèlement :p

Enfin, le fait est que j’étais et je suis une maman comblée, qui laissait ses enfants en toute confiance. des bosses il y en a eu, des pleurs, des rires, des jeux… ils ont évolué dans une ambiance saine, qui leur a permis de commencer à se construire, de grandir…

mais j’avoue que si à l’époque, j’avais connu un site tel que mon-enfant.fr mes démarches auraient été largement facilitées, dans le sens où j’aurais pû avoir en quelques clics des renseignement sur toutes les structures, assistantes mater, educateurs, puer, auxiliaires… même pour le trou du cul du monde où je suis. (testé et approuvé par mes soins). Je pense que non seulement ce site informe très exhaustivement sur les différents acteurs de la garde de nos enfants, mais en plus il rassure et dédramatise pas mal…

Et puis aussi, il vous dit combien ça va vous coûter tout ça, disons que, euh, ahem, comment dire… c’est moins la surprise 😉 J’ai testé la crèche où mes enfants étaient ainsi que la garderie où ils vont temps en temps le mercredi, hé bien dites donc, ils sont drôlement bien renseignés…

Article sponsorisé

  • Tes mioches ont exactement le même âge que les miens !? Ou presque car Chupa a 3 ans 1/2.

  • Miss Brownie: ah mais chouchou a 3 ans et demi aussi… il est d’octobre 2005… et chouchoutte de novembre 2003

  • La volonté des Pouvoirs Publics de développer l’offre d’accueil du jeune enfant avec la création de 200 000 places d’accueil d’ici à 2012 est légitime. Mais les propositions de modification du décret du 20 février 2007, relatif aux établissements et services d’accueil, si elles sont maintenues, s’orientent vers une dégradation de la qualité d’accueil du jeune enfant.

    Suite à la manifestation de notre opposition aux mesures envisagées, le gouvernement vient d’annoncer le 2 avril 2009, par la voix du directeur de cabinet de Madame Morano, secrétaire d’Etat
    à la famille, que les taux d’encadrement des enfants dans les établissements et services d’accueil ne seraient pas modifiés (un adulte pour 5 bébés et un adulte pour 8 enfants qui marchent).

    Cependant d’autres dispositions pourraient être prises :

    # Diminution de la qualification du personnel : la proportion des professionnels les plus
    qualifiés (éducateurs de jeunes enfants, puéricultrices et auxiliaires de puériculture) serait revue à la baisse.
    – Projet de jardin d’éveil confirmé mais demeurant extrêmement vague, sauf pour le taux d’encadrement des enfants qui serait également réduit : un adulte pour 12 enfants de 2 à 3 ans au lieu d’un adulte pour 8 enfants aujourd’hui.
    – Augmentation des capacités d’accueil en surnombre portées à 20% au lieu de 10% actuellement.

    Pourtant, les connaissances sur le développement du jeune enfant, l’expérience des professionnels, appuyées par de nombreuses études, permettent d’affirmer que la qualité d’accueil du jeune enfant repose sur des qualifications professionnelles, des taux d’encadrement et des temps de réflexion sur les pratiques, qui favorisent une relation individualisée et soucieuse du bien-être de l’enfant.

    Or, les projets de modification du décret vont à l’encontre de ces conditions, comme les récentes mesures portant de 3 à 4 le nombre d’enfants accueillis par les assistantes maternelles. Nous affirmons au contraire que toute évolution du dispositif des modes d’accueil pour les enfants et leurs familles doit reposer sur les principes suivants :

    # Respect du développement singulier de chaque enfant
    – Socialisation et éveil
    – Professionnalisation des adultes travaillant auprès des enfants

    En un mot, accueil de qualité, et non, gardiennage et « mise à la consigne ». De plus, chaque famille doit pouvoir accéder au mode d’accueil de son choix, et sans barrière financière, ce que ne garantit pas le projet de décret.

    C’est pourquoi nous nous opposons fermement aux modifications du décret sur les établissements et services d’accueil, et en demandons le retrait. Nous nous engageons à nous mobiliser, et appelons parents et professionnels à nous rejoindre, pour que le développement de l’offre d’accueil rime avec la préservation de sa qualité.

    Premiers signataires :
    ANAP (Association Nationale des Auxiliaires de Puériculture), ANAPSYpe (Association Nationale des Psychologues Petite enfance), ANPDE (Association Nationale des Puéricultrices diplômées d’Etat et des Etudiantes), CADRESPE (Collectif d’Association de Directeurs et Responsables d’Etablissement et Services Petite Enfance), CEMEA (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active), CEPAME (Comité d’Entente des Ecoles Préparant Aux Métiers de l’Enfance – Association regroupant des écoles d’auxiliaires de Puériculture et de Puéricultrices), la CGT, CGT Petite Enfance des Services Publics Parisiens, CGT Crèches PMI 93, CGT Educ’Action, CGT Fédération des Services Publics, Collectif Petite Enfance 06, FERC CGT, FNEJE (Fédération Nationale des Educateurs de Jeunes Enfants), Passerelles EJE, R.I.R.E (Réseau Informel de Réflexion sur l’Education), SNMPMI (Syndicat National des Médecins de PMI), SUD Santé Sociaux, SNU CLIAS FSU, SUPAP FSU, Union Syndicale Solidaires, UNSA, UNSA Education, UNSA petite enfance ville de Paris, UNSA Territoriaux, SE UNSA.
    Pour signer la pétition :
    http://www.pasdebebesalaconsigne.com

  • germain

    Avant d’avaler telle quelle la potion monenfant.fr, il faudrait peut-être réfléchir au fait que la Cnaf, financée par nos cotisations sociales, est en train d’engloutir des sommes vertigineuses dans la mise en place d’un système centralisé faisant doublon avec tout ce qui existe déjà dans la plupart des collectivités locales : coordinations petite-enfance, relais assistantes maternelles, permanences de toutes sortes dans les centres sociaux, les PMI, etc. Or, en tant que parents, nous avons besoin de lieux d’accueil de qualité et non de machines à gaz ou de tous les sous-produits qu’on nous prépare pour demain, comme les « jardins d’éveil », payants pour les parents, à la place de l’école maternelle universelle et gratuite.
    Germain

  • germain

    Avant d’avaler telle quelle la potion monenfant.fr, il faudrait peut-être réfléchir au fait que la Cnaf, financée par nos cotisations sociales, est en train d’engloutir des sommes vertigineuses dans la mise en place d’un système centralisé faisant doublon avec tout ce qui existe déjà dans la plupart des collectivités locales : coordinations petite-enfance, relais assistantes maternelles, permanences de toutes sortes dans les centres sociaux, les PMI, etc. Or, en tant que parents, nous avons besoin de lieux d’accueil de qualité et non de machines à gaz ou des sous-produits qu’on nous prépare pour demain, comme les « jardins d’éveil », payants pour les parents, à la place de l’école maternelle universelle et gratuite.
    Germain

  • elliric: waou. ben dis donc, ça c’est du commentaire…
    je vais y réfléchir…

    germain. ok, on a compris.
    ok, on a compris.

  • germain

    Bonjour,

    mille excuses Noisette pour la répétition, j’ai dû faire une fausse manip.
    Bonne chance et bonne continuation à ton site.
    germain