En mai, fait ce qu’il te plaît. (ou pas)

Alors… comment vous dire? journée pourrie?

ouais.on peut dire ça comme ça.

disons que tout à commencé ce matin, quand je m’étais mis dans la tête de faire rentrer dans celle des Zépiens, de tête, le comment on fait une addition posée. sans retenue il va de soi… hé bien. après les fameux 1 et 4 ça fait 14 ou autres je pose??? comment ça je pose???? (après 8 exemples au tableau) disons que… j’ai laissé tomber pour aujourd’hui. Nous reverrons ça demain.

Ensuite, vers midi, il a commencé à pleuvoir et j’avais décidé bien sûr de mettre mes jolies chaussures pleines de tits trous que c’est tout mimi, que ça sert à rien, à part à laisser rentrer l’eau, que tu finis les orteils comme des saucisses de strasbourg que t’as trop fait chauffer au micro-ondes…

Puis, à 15h30, j’ai abandonné mes élèves, les laissant sous les yeux épuisés de mes collègues, puisque j’avais rendez vous à 16h à l’école de Chouchoutte pour la visite médicale du passage au CP.

Évidemment, tout s’est bien passé, nous avons bien mesuré, bien pesé, bien parlé, bien marché sur la pointe et les tâlons, bien fait un joli bonhomme… Et hop, redirection la classe. Pour elle, et pour moi… car mes collègues avaient 5 élèves de plus dans leur classe (les miens) et un jour de pluie, hé bien, comment dire… c’est déliquat.

Sur le chemin de l’école, je croise pas mal de ronds points. arrivé au 18ème, et alors que je m’arrête trop gentiment pour laisser passer ceux qui sont déjà engagés, PPPPPAAAAAAAAAAFFFFFFFFFF (z’avez eu peur? pas autant que moi). une bien grande et bien noire et bien propre (il pleut bordel, je l’ai déjà dit) voiture me rentre de toutes ses forces glissantes dans le cul. ouais. DANS TON CUL la voiture, on peut enfin l’employer à bon escient.

Booooooooon, ben les collègues vont se cogner mes élèves encore un peu tiens (c’est la première chose à laquelle je pense en fait). Je descend, IL descend, me regarde, regarde la voiture et dit: « ooohhhhh ben y a rien! ». Ce à quoi je réponds: « aaaaaaahhhhh mais pop pop pop si si  si (oui, je répète 3 fois quand je suis un chouilla stressée) regardez, mon tit feu là, qui illumine ma plaque la nuit, il a disparu!!!! alors c’est sûr « y a rien dans le trou maintenant », mais va y avoir constat. »

« oki » qu’il me dit. et nous voilà garés, non loin de là… « z’avez un constat? » « non et vous? » « non ». Ah. ben ça commence continue bien. Et là je vois un tit jeune dans une voiture sur le parking, je tape à sa portière, il me regarde et me parle. Il est bien gentil mais il a pas ouvert la vitre. Et je ne sais pas encore lire sur les lèvres, alors me voilà en train de faire des moulinets des bras, pour lui faire comprendre que ça serait bien gentil de baisser la vitre. sauf que, il devait pas savoir ce que signifiaient ces moulinets, on voit bien qu’il a toujours appuyé sur un bouton pour baisser sa putain de vitre. On va dire qu’il s’appelait pas Manuel. Bref.

Il a fini par la baisser quand il a vu que j’étais pas là pour le dévaliser de tous ses carambars, et je lui ai demandé un constat donc. il me fait « oh? pourquoi? » alors je lui réponds: « oh ben c joli, et il m’en reste plus, je tapisse ma chambre ». Il s’appelait pas Humour non plus. bref. il m’a quand même donné le constat, et l’autre là, celui de la grosse voiture, il s’était pas fait la malle encore. Il attendait sagement.

nous avons fait le constat, rigoulé même, fumé une clope ensemble (youhou) et il me dit: « profittons en hein, j’ai un cancer du poumon. » putain. ça calme.

Je suis repartie tant bien que mal à l’écooooooooooole donc, ou j’avais l’accompagnement éducatif de 17h à 18h et une chtite petite réunion, en conseil de cycle de 18h à 20h…

bref.

voilà.

je vous laisse.

j’ai une journée à préparer…

  • Oh bordel à putasse de journée de mierda.
    Et moi qui allais faire hurler Simone, très déçue que passé 11h, Jason ne lui pipait mot.

    Bon.
    Comme on dit en étant très original, que de la tôle froissée.
    M’enfin ça FAIT CHIER PUTAIN.
    T’as pas le coup du lapin?

  • Mélina: Jason, il vibrait dans ma poche, et j’ai pû l’attraper que passés 21h… non mais grave quoi. sinon, nan, j’ai le coup de grâce là: les impôts à faire…

  • (T’as un Jason toi?)

    bref.

    ça fait chier, putain.
    voilà, je répète un peu, mais il pleut, alors j’ai aucune inspiration.

  • C’est le problème avec les gens drôles, il leur arrive des merdes mais quand il le raconte, ça te fait rire du coup tu dis que tu es désolée mais en riant, pas très crédible quoi !

  • Tu as de quoi faire plusieurs posts chez VDM…