un réveil en fanfare. enfin. en « brrr ».

C’est les vacances. ouais. depuis vendredi soir déjà. Même si c’est jamais VRAIMENT les vacances: (au pluriel, du latin vacare, être sans) sont une période de temps (de quelques jours, semaines, voire mois) pendant laquelle une personne cesse son activité habituelle (professionnelle, scolaire…) pour se reposer et parfois partir en voyage d’agrément.

En effet, mes activités habituelles étant faire des lessives, passer le balai, remplir et vider le lave vaisselle, passer le balai, ranger les papier, passer le balai, faire à bouffer, passer le balai, repasser, passer le balai etc etc…

tu pourras remarquer que je passe beaucoup le balai. non, ce n’est pas un TOC. j’ai juste deux enfants. tu sais, ces trucs qui gogotent tout le  temps, qui ne mangent jamais les gâteaux assis, mais qui préfèrent jouer au petit poucet avec… bref.

revenons en a nos chèvres. le sommeil dans tout ça? pour récupérer de la dure labeur? hé bien, le sommeil, il est comme un chaton dans les mains d’un enfant de 2 ans. Il essaie de se faire plus petit qu’il ne l’est déjà. Enfants oblige donc. sauf que aujourd’hui, j’avais inscrit les enfants à la garderie, puisqu’il les amenaient, loin d’ici, voir les kangourous. ouais. allez, filez les mômes, maman a des choses à faire.

et ce matin donc, je voyais mon mari s’agiter, les enfants brailler, les cuillères dans les bols danser, les chaussettes valser… et tout ça, je le voyais de mon lit. sous la couette. l’œil collé. c’était trop bon.

le formidable était un peu déboussolé de la tête, car ça changeait ses fausses vacances à lui, c’est à dire, les 3 jours où il ne devait pas amener les enfants à l’école part avant d’aller travailler.

j’étais en train de calculer le moment où ma bave allait toucher l’oreiller, dont la taie avait été changée la veille, entre deux coups de balai, quand tout à coup… TOUT A COUP: « brrrr brrrrr brrrr brrrr ». tain. tain. mais. c’est quoi ce bordel. le temps de prendre à peu près une voix normale après quelques « ahem ahem » je réponds au téléphone qui vibrait tranquillou. « alloooooooo » dis-je avec une voix de standardiste. « bonjour, c’est la garderie » « oh? ben c’est pas mes gosses hein, qui ont fait une connerie, c’est pas possible, ils sont encore là » « non mais, il est 8h45 et le bus devait partir a 8h30 » « HEIIIIIN??? c’est pas vrai?! » « ben, c’est plus le premier avril, vous avez 10 minutes! »

OH PUTAIN!

tu ressembles un peu à ça:

teteaureveil

Là, tu sautes du lit, tu cours, tu manques de t’étaler à cause de tes nouvelles chaussures qui traînent déjà au pied du lit, tu cours, tu lâches le balai avec qui t’as dormi et tu huuuuuuuuurles: « les enfaaaaaaaaaants on s’activeeeeeeeee, vous allez être en retaaaaaaaaard, vous allez louper les super zanimauuuuux!!!!! » et tu penses (putain non, pas aujourd hui ou j’allais être tranquiiiiiiiille bordel, ne pars pas buuuuuuus ne pars pas!!!!! »)

bon.

il sont arrivés à temps.

ouf.

mais moi bordel, je suis épuisée tout à coup. et j’ai les yeux bloqués, tellement j’ai forcé pour les garder ouverts, et ne pas mettre les chaussettes sur les chaussures.

tout ce que j’aime quoi.

– un réveil en douceur.

– ne pas parler au réveil.

– laisser les muscles se réveiller avant de les utiliser.

et merde.

bon, je vais passer un coup de balai moi…

  • je comprends mieux pourquoi j’ai pas eu le café tant promis;
    moi qui avait déjà foutu le demi suk dans la bouche pour pas que tu vois que je peux le boire sans, je peux aller vomir maintenant.

  • Juste un commentaire qui n’a rien à voir avec ton blog mais je voulais juste te dire que ton commentaire sur NOWHEREELSE est tout simplement tordant !

    « par contre, si par hasard il venait à y avoir un groupe “amateur” et un groupe “tendance PRO”, j’aurai du mal à me situer tiens. car amatrice je suis mais j’ai une tendance à avoir la connerie qui relève du professionnalisme… :p »

    Ca c’est du commentaire 🙂

    A bientôt !

  • Mélina: AH! je savais que tu voulais tricher quelque part!!! bien fait pour ta gouaile! et ton suk… il était pas encore digéré… tu peux ptêt le récupérer..

    Mister3ZE: hé bien écoute, bienvenue hein, dans mon blog -4.0. merci pour le compliment 😉 A bientôt donc!! et ça va sinon? tu te pèles pas trop les miches? (ouais bon ok, on a dû te la faire 1000 fois, mais mon humour est aussi du -4.0…)

  • ma pauvre ! quels réflexes… Moi j’aurais cédé et abandonné d’avance

    mais j’ai pas de gosses

  • Moi je serais allée me pendre mais je suis pessimiste comme fille !

  • tu sais quoi? j’ai pas de balai. je ne passe que l’aspirateur, moi.

  • lili: ah ouais mais non, on abandonne pas hein, une journée tranquille, on abandonne pas!!! :p

    Electroménagère: ah ouais. houla. tu veux en parler?

    Camille: ah ouais mais toi t’as pas un super parquet de la mort qui tue, que tu carresses gentiment avec LE BALAI, toi.

  • Le balai, c’est cette chose antique qui change la poussière de place ? Mon parquet doit en être tout désolé, mais comme Camille, je ne connais que l’aspi. Et encore. Nan, je déconne. Quoique.

  • Oh, et merci à Mister3ZE, j’avais arrêté bien avant les comm’, la prose du pro du linkage plus haut que son cul et j’avais loupé le tien, de fait. Merci, mais merci, quoi. Et sa docte réponse  » Blog à la présentation soignée, en adéquation avec les standards ». Non mais tu parles, son gros Wikio tout bleu qui clignote me fait encore mal aux yeux.

  • @Noisette : Mouhaha, non, à vrai dire, c’est la première qu’on me l’as fait. Je me pèle pas les miches ici, il fait beau sur Montpellier 🙂 Si d’habitude personne me l’a fait, c’est parce qu’aussi personne ne comprends mon pseudo. Voui, mister-trois-ze, ca le fait moins.

    @frieda l’écuyère : Euh, j’ai pas tout compris la (ca doit être le froid qui me gèle les neurones ca…) ?!?

  • frieda: tout bleu?! ah ben merde, j’en avais même pas vu la couleur tellement ça bling-blinguait!

    Mister3ZE: roooooooooh ne ments pas hein!! moi chuis à Perpignan, et c’était tout pourrite hier!!! et montpellier c’est pas si loin. (ah ben non tiens, hier il faisait beau. c’est aujourd’hui que c’est pourrite)