La pizza conne.

bien.

aujourd’hui on a mangé de la pizza. mais pas n’importe qu’elle pizza hein, on l’a savouré grave, car on a failli ne pas l’avoir. LA pizza. j’aurai dû la prendre en photo, parce que bon, on risque bientôt de ne plus jamais pouvoir manger de la pizza, si le monde continue à tourner carré.

je m’explique. Après une journée qui a commencé à 8h et qui s’est terminée à 20h pour cause de réunion, je suis passée prendre des pizzas, car c’est pas le formidable qui allait faire à manger. (il est capable de faire frire les pâtes et bouillir une omelette)(enfin)(c’est une autre histoire).

et il m’est arrivé ce qui arrive souvent en fait, mais qui énerve quand t’es décontracté, malgré une intense journée.

pour que ce soit plus simple, autant retranscrire ici, l’intégralité du mail que je viens d’envoyer à Pizza Paï.

le voici:

bonjour,

je me permets de vous contacter, car pour la première fois depuis des années, je viens de vivre une expérience très désagréable dans l’un de vos restaurants;
j’ai pour habitude de me rendre au pizza paï de la galerie marchande Auchan à Perpignan relativement souvent, où je commande à emporter la plupart du temps.  En général, je prends une pizza familiale, composée de quatre parts différentes. c’est une dame très professionnelle et très sympathique qui fait les pizzas, qui trouve toujours un mot gentil à dire à tous les clients, sans jamais arrêter de travailler. j’ai toujours été ravie d’aller là bas, car j’en ressort, non seulement avec ma pizza, mais avec un sourire et un professionnalisme qui se font rares aujourd’hui, malheureusement.

Aujourd’hui, j’arrive comme à mon habitude, et la dame des pizzas était « assistée » par une autre dame, qui elle, ne semblait pas très heureuse d’être là, car plus qu’un sourire elle offrait à tous ceux qui se présentaient à elle un rictus désagréable. Bien, tout le monde peut avoir ses jours « avec » et ses jours « sans ». Mais tout de même, je vais essayer de vous retranscrire ici notre courte conversation… mais intense, de la manière la plus objective possible.

moi: bonjour, je voudrais 4 part de pizza s’il vous plaît… pizza paï, troppo buona, oranai…

elle: ah ça va pas être possible regardez, il reste une seule part dans le présentoir.

moi: ah mais, attendez, je prends 4 parts, on peut faire un pizza entière, mais avec 4 parts différentes non?

elle: Non, je vous dit que c’est pas possible!

moi: ok, mais pourquoi? cela ne revient pas au même de faire 1 pizza ou de faire 1 pizza?

elle: hé bien non.

moi: ah.

A ce moment là, l’autre dame, celle qui fait les pizzas se retourne, et dit effectivement elle me le fait. Que ça revient au même.

Elle: BON. je verrais ça avec mon employée plus tard, qu’est ce qu’il vous faut donc? (je précise tout de même que le ton était plus que désagréable, comme si je n’allais pas PAYER ma pizza…)

je passe commande et j’attends. Pendant ce temps, d’autres clients passent récupérer leur commande ou bien en faire une. A un moment, un monsieur qui était à 2/3 mètres de là, un papier Pizza Paï à la main, est interpellé par Elle: « Monsieur, vous attendez quoi? » « mes pizzas » dit il en s’approchant. Alors j’ai vraiment été surprise par ce que j’ai entendu maugréer par Elle « ah ben oui ben ça hein, on s’en doute ».

c’est alors que je me suis permise de lui poser la question: « Vous êtes une responsable madame? » ce à quoi elle a répondu: « je suis la gérante. »

voilà.
Elle m’a donné ma pizza, en laissant échapper un « merci » tout de même, qu’elle avait oublié avec beaucoup de clients avant moi, qui lui tendaient le montant de leur commande.

Je tenais sincèrement à vous faire ce mail, pour que vous en soyez renseigné, même si je sais que cela n’ira peut être pas bien loin. Il est inacceptable de se retrouver face à des personnes de la sorte, et d’autant plus qu’elles sont les responsables du restaurant.

cordialement,

noisette.

c’est tout.

et pour reprendre, une belle expression à utiliser sans modération, de la Zette…. Putain, ça m’éneeeeeeeeerve.

  • Oui, là franchement, le sens du service laisse à désirer..

  • Mélina

    Ma poubrette.
    La gérante a pensé pognon et un sourire doit certainemt coûter cher,selon des études marketing américaines.
    Ou alors elle a pas bien compris que nous autres on achète pas qu’un bien.
    Difficile depuis Simone

  • en fait, tu l’as dénoncée? 😀 (j’en « connais » qui lui auraient démonté la tête.. voir une commentatrice ci-dessus -la blonde de Paris ;-)))

    bon 1er mai!!!

  • t’as ete trop gentille avec elle

  • On va toutes y aller, tu vas voir, elle va nous donner toutes les parts de pizzas gratos. Et avec le sourire.

  • Je me demande pourquoi je ne suis qu’à moitié étonnée… Bien souvent les gérants sont désagréables comparé à leurs employés alors qu’on pourrait espérer le contraire.

  • et donc, toi aussi tu parles de pizza?! tiens.
    c’est chouette, ça, on est vachement connectées, je trouve, j’en suis ravie.

  • emanu: ouais. et pourtant je t’assure que je suis putain de pas chiante comme cliente hein…

    Mélina: mouais. en fait, elle a rien compris du tout. Mais je me dis qu’elle doit être bien malheureuse.

    daydreamer: ah ben on peut dire ça comme ça? chais pas. en tout cas, ça ne me pose aucun problème.

    Cécile: j’allais pas lui casser la gueule… pis je les voulais mes pizzas!!!! 🙂

    virginie: allez, on prend rendez vous?!

    Emma: ravie de t’accueillir ici. ben je suis drôlement déçue. J’habite un peu dans le monde des bisounours en même temps…

    Camille: j’ai pensé exactement la même chose quand je suis venue chez toi!! 🙂

  • Pingback: ça sera une quatre fromages. merci. | Le Fabuleux Destin de Noisette...()

  • NickI couldn’t agree with you more. You absolutely encapsulate the message I have been preaching to marketers for nearly two years now « If there isn’t a regular incentive (more than a virtual badge) I’m not sure these systems will truly take off. » As marketers we are too often used to having the consumer lead us to the water. Some times as marketers we have to take the lead and show a good reason for customers and potential customers to engage with us.Simon

  • Discount golf clubs are a boon to all those who have moved above from playing the game about computer to playing this on a real course. The rush and excitement of holding a club up to you and swinging it going to the ball is worth the price you pay for these clubs. You can always buy new clubs later on, for the present time all you are focuses on is enjoying the moment and also playing as much golf as you possibly can.