si t’es instit, t’as du poil à la… (ou pas)

bon.

je crois vraiment que quand t’es instit, à un moment donné, ça tape sur le système de là dedans dans la boîte crânienne. ouais.

non contents de faire des rondes en chantant des chansons qui ne veulent rien dire mais qui nous font bien rire, non contents de jouer avec des marionnettes à doigts, en essayant de ne pas faire bouger les lèvres alors que tout le monde a bien compris que ce n’est pas la marionnette qui parle mais bel et bien l’enseignant, non contents (et je m’arrêterai là quand même à part si une maison d’éditions veut faire appel à moi et à mes talents d’écriture pour écrire environ 8 tomes de 253 ou 254 pages chacun…) de répéter à longueur de journée « tu n’as pas entendu sonner???????? (ça c’est pour le rang) » « tu n’as pas entendu que j’avais dit de commencer? » (ça c’est pour les fiches) « tu n’as pas entendu le crissement de craie sur le tableau qui indique que je suis en colère et que je ne veux par conséquent RIEN ENTENDRE DANS MON DOS? » (comme si tous les élèves étaient sourds donc…)

ben non contents donc, je vous retranscris ici, une conversation sur papier que nous avons eu, une collègue et moi, cet après midi,  (il y a eu quelques aller-retours d’élèves qui avaient fini leur travail entre les deux classes…), après que j’ai envoyé une élève chercher une fiche de phono dans la classe de la collègue en question, que nous appellerons « zinzin ». elle ne m’en voudra pas, puisqu’elle ne lit pas ce blog.

zinzin: ton élève est retenue en otage dans ma classe. rançon: de la pâte à modeler. heure: 14h45. lieu: ma classe. je suis prête à négocier.

moi: je ferai passer la pâte à modeler, une fois mon élève libérée. Libérez là!! ou point de pâte à modeler tu ne verras. pas de négociation possible. c’est cela ou tant pis, je n’ouvrirai pas les portes à toutes les fenêtres.

zinzin: marché conclu!

moi: voilà la pâte à modeler. tu peux la garder, car la libération a été rapide et sans dommages colatéraux.

plus tard dans l’après midi…

zinzin: je te rends ta pâte à  modeler. en fait je n’en avais pas besoin.

moi: je t’avais dit de la garder!! tu n’as pas comprendu? poil au…

zinzin: ben j’ai préféré te la faire monter!! poil au nez!!!

moi: hé bien il me semble quand même que tu dois travailler la compréhension de texte… enfin bref, maintenant je la garde, tant pis pour toi, pas de pâte. poil à la…

zinzin: ok, je m’avoue vaincue. (là, je crois qu’elle en avait marre)

wala.

oui ça fait peur.

l’éducation nationale va mal les gros.

très mal.

  • vous auriez pu le faire par sms.
    (ça ressemble pas à un truc qu’on aurait vécu?)

  • Mélina: qué? quoi vécu? les sms cochons? putain merde Mélina?! mais de quoi tu parles?!!

  • t’as gagné en fait !

  • Je vais déscolariser ma fille immédiatement ! 😀

  • lili: ouais… on peut voir ça comme ça… en tout cas on me dit dans l’oreillette que j’ai bien gagné ma place en maison de repos 😉

    Electroménagère: oui hein t’as vu? ça fait drôle hein de voir l’envers du décor ;p

  • ah ouais… quand même…
    ça fait peur qu’elle se déclare vaincue aussi vite.

  • raquel: bien vuuuuuuuuuuu 😉

  • ouais, mais c’était de la Play-Doh, la pâte à modeler?

  • Camilla: ah mais t’es malade, je lui aurai pas proposé de la garder!! :p