olé!!!

bien.

quand la mère est là, je l’ai déjà dit, c’est le méga top.

pendant que je buvais le 5ème café en me lamentant sur mon propre sort (parce que je cherchais mes cigarrettes toutes les 3 secondes)(tu sais celles qui ne sont plus là)(tu sais celles qui me pompent l’air, même absentes)(bref)(dur dur), elle préparait la paëlla du dimanche. ça tombe bien. nous sommes dimanche.

alors moi je n’ai fait que vaquer à mes occupations. pas grand chose en fait, quand le dimanche on est habitués à préparer la popote, faire un tour sur la boîte mail, un peu de ménage à gauche, à droite… et là ben, je tournais en rond. un rond à droite un rond à gauche.

jusqu’au grand moment. miam. quand j’ai vu ceci:

paellacuit1là, quand tu vois ça, tu sais que dans les 10 minutes, tu vas te tuer la panse.

re miam.

tu sais que quand elle va arriver à table, tu ne vas pas la laisser refroidir, tu vas te brûler même les dents, tellement tu peux pas attendre. et t’en oublieras même les cigarettes un instant (ou pas).

alors pour ceux qui ne le savent pas, la paëlla se mange dans le plat. directement. ouais. comme ça, ben tu prends ce qui te plaît et tu laisses ce qui te plaît moins. tu pousses vers le centre ce qui se trouve devant toi, et tu vas chercher sournoisement, au moment ou l’autre boit un verre d’eau pour faire descendre, le morceau devant cet autre en question. ouais. à la guerre comme à la guerre. pas d’amis autour d’un plat de paëlla. et pourtant c’est un plat qui se mange entre amis. nos meilleurs amis sont décidément nos pires ennemis.

bref.

le voilà y a un instant (ouais, nous avons mangé à l’heure espagnole), et autant te dire, qu’il ne reste plus rien.

paella

  • mmmm la bonne paella maison

  • Ah la vache… Pardon c’est vrai c’est version espagnole : Ay, la vaca !!!

  • alors elle est tellement bonne qu’elle a l’air de carrément léviter sur la 1ère photo.
    après, une fois, moi je l’ai mangée avec une moule vide en guise de fourchette
    entre amis.
    c’était booooon, juste je me suis niqué les lèvres avec la moule.
    FAUT LE FAIRE HEIN HAHAH

  • lili: nananananan y en a plus…

    emanu: je vois que tu maîtrises en espagnol, c’est bien, tu peux rester 😉

    Mélina: tu crois que je te vois pas saliver? tellement d’ailleurs que tu parles comme si tu l’avais mangée cette paëlla 😉 tain mais, tes amis c’est de rapias des couverts ou bien? (faut arrêter de croquer les moules ma chatte)

  • t’sais quoi? chus pas fan de la paella.
    en fait, si, mais bon, ici, c’est caca d’en manger.
    sauf si tu sauces avec du semilla de oro, et que tu finis avec des natillas.

  • L’OURS

    Le meilleur plan pour marquer son territoire et ne pas être envahit par ton adversaire…euh… je voulais dire « ton aimable compagnon de paëlla »… : Tu citronnes un max. tout ce que tu as devant toi !!! Je sais c’est pas fairplay pour ceux qui n’aiment pas avec, mais c’est un mal nécessaire… Conseil à ceux qui viendraient à manger une paëlla avec noisette : Evitez de ballader votre fourchette ou cuillère devant elle… Ce n’est qu’un conseil… 😉

  • Gazelle

    Oh putain! j’en VEUX!!!!!

  • Camille: ah ouais mais j’t’arrête tout de suite, jamais tu me feras manger une paëlla en France… à part si ma moman la fait, ou moi même… semilla de oro, ou pas 😉

    l’ours: je ne sais pas de quoi tu parles 😉

    gazelle: ben viens…

  • Pingback: fideua, y olé! | Le Fabuleux Destin de Noisette...()

  • Pingback: Elle a du bon (jeux de mot inside)(mouhahaha) | Le Fabuleux Destin de Noisette...()