auto-psy… (t’as vu les efforts sur le titre? ouais? non? pfff)

commençons sans introduction, si vous le voulez bien.

comme d’habitude quoi.

il faut que j’enlève les rideaux bleus de ma classe.

ils commencent à ma saouler grave. le truc, c’est qu’on ne s’apperçoit pas de combien on à besoin des choses, que quand on ne les a plus… alors je sais pas, il faut bien réfléchir.

en fait, ces putains de rideaux, je les nomme tous les jours « et tu crois que je parle aux rideaux (bordel de couille!! <– ça c’est ma vie intérieure. ouais. pasionnant) ». ça commence à bien faire!! nommer tous les jours des rideaux… sans déconner les gros… je vous met au défi de le faire. ouais. ça finit quand même par être une vraie souffrance « tissulaire »…

ensuite, je me fais beaucoup de souci, parce que aujourd’hui, étant donné que je me suis aperçue que le dire ne servait à rien, je suis partie vers l’un des 5 rideaux et je lui ai donné une consigne. certains ont de suite compris, d’autres se sont réellement demandés le moment était arrivé, tu sais, celui où le cerveau fait un tour sur lui même et qu’il faut appeler les messieurs à la belle chemise à manches très longues… Bon, j’ai gagné le silence. (ce qu’il faut pas faire sans déconner) pis j’ai répondu à un élève qui me dit « maicresse, j’ai pas compris la consigne »: « T’AS QU A DEMANDER AUX RIDEAUX! ».

puis, vas y que je te tire à droite parce que j’aime bien avoir une classe lumineuse, vas y que je te tire à gauche parce que « j’ai le soleil dans l’oeil maicresse », et vas y que je tire au milieu pour essayer de satisfaire tout le monde.en même temps, c’est pas très grave ça hein, je fais ma muscu du jour. y a 5 rideaux de l’an 1937 dans ma classe…

enfin, je sens bien qu’ils me narguent les enfoirés, parce qu’à chaque tirage, c’est gagné! (c’est pas comme l’euromillions de sa mémé) je sais que j’ai droit à l’affiche qui se fait la malle. j’ai tout essayé, la patafix, le scotch, la salive… rien de survit au passage du rideau.

…..(!)

……..(oh!!)

ça c’était un moment de pensée dans l’intérieur de ma tête. ouais. le blog est décidément une super auto-thérapie. je viens de comprendre peut être le pourquoi je n’aime pas les rideaux, et que j’ai donc uniquement des stores chez moi.

waou.

j’en suis toute époustoufflée et émoustiflonnée.

la prochaine fois je prends une photo… en fait si j’avais sû que j’allais en arriver à poster sur les rideaux de ma classe, je les aurai pris en photo hein, mais c’est que je pensais relever le niveau. Hé bien non, ce n’est pas pour aujourd’hui les gros. revenez demain.

  • ça, c’est pas mal :
    http://www.homemaison.com/rideau-en-jacquard-avec-ronds.htm

    mais ceux-là sont mes préférés du moment :
    http://www.madura.fr/rideau04.html

    bien le bonjour à tes fenêtres.
    OU bien, installe des stores vénitiens.

  • pourquoi je suis en modération?

  • Dans mon école de quand j’étais petite on avait des rideaux marrons avec des fleurs oranges. Ils y sont encore…quand je vais chez mes parents je passe devant juste pour voir. Le jour où ils les changeront ça me fera bizarre je crois.

  • Moi j’ai résolu le problème, je suis sur un poste où y’a pas de classe donc pas de rideau …

  • et le window painting, t’y as pensé?

  • Camille: j’enverrai les liens à la mairie… s’ils veulent bien me les changer!!! 🙂

    re Camille: parce que tu es le mal peut être.?

    oopsy: ah mais tu regardais bcp les rideaux quand t’étais à l’école ou bien?

    platipus: t’es payé à rien fouttre alors… (:p)

    Mélina: ouais mais après je me fais jeter par la femme de ménage…

  • ce n’est pas parce qu’on a pas de classe que l’on ne fout rien …
    Bien au contraire, je dois déployer des trésors d’initiatives pédagogiques …
    Pendant mes promenades dans les couloirs de l’école, je ne cesse de penser et d’exploiter toutes les opportunités pédagogiques qui s’offrent à moi!
    c’est pas facile de toujours être à l’affût de la moindre petite graine que l’on doit faire germer et transformer en apprentissage …
    Finalement vous qui avez une classe avez bien de la chance…
    Nous ne sommes que les vagabonds de l’educ nat … et intervenons que chez ceux qui veulent bien de nous … A votre bon coeur …

  • Epuisé par une journée de travail je n’ai plus la lucidité d’écrire sans faute …
    ça la fout mal pour un instit ! Et en plus on peut pas corriger quand on s’en rend compte … C’est pas normal !!!!!!!!

  • voilà, j’ai corrigé pour toi platypus!!! comme ça la honte ne règnera pas sur toi… et quand on fait d’avoir la chance d’avoir une classe, ne t’inquiète pas, ton tour sera vite arrivé!! 🙂