précunisturbation…

on m’a vue venir de loin avec mon précédent billet ou bien??? 🙂

ok, hé bien je vais t’en donner du sexe. du cuni à la masturbation, en passant pas l’éjaculation…

enfin, des questions sur le sexe.

et pas moi.

bref.

il y a trois vidéos, là, sur ta droite… tu les voies? bon ok, tu les à déjà vues partout dans la blogotruc? ben c’est pas grave, mais si tu les a pas vues, sans déconner, regarde les. perso, je fais pipi à la culotte, à chaque fois que je les regarde. (ouais avec la foufounne!!!!)(pipi)(caca)(prout)(trou)(important le trou)

en tout cas elles sont excellentissimes!!

bon visionnage 🙂

  • Moi je déroge pas, celle de la masturbation, y a pas à tortiller du cul pour chier droit, c’est la meilleure.
    Les gants verts…
    Ow ow ow, Leeeeees gants verts!

  • DROLE

  • j’adore. Mélina les avait montrées, je m’étais déjà bien pissé dessus de rire (pas de femme fontaine) et là, encore.

  • Mélina: on est d’accord c’est la meilleure… tu sais que c’était pas ça la pub pour de vrai hein??? c’était ow ow ow… j’aiiiiiiiiiii envers. j’ai jamais compris d’ailleurs. des fois ils pondent des trucs en pub, si t’as pas fait l’ENA tu peux pas comprendre…

    Yeah We Lose: OUAIS.

    Camille: Putain mais que de pipi, mais que de pipi!! de vraies cochonnes… (file changer ta culotte)

  • En fait faut pas mettre de kilotte, comme ça tu fais pas pipi dedans.
    CQFD.
    Ow ow ow chkiffff ta mèr’

  • Mélina: et tu passes ton temps à changer de pantalon. et merde.

  • c’est quoi un pantalon?

  • subst. masc.
    [Désigne une pièce de vêtement de dessus portée par les hommes et parfois par les femmes] Culotte longue descendant jusque sur le cou-de-pied. Synon. braies (vx), bénard, culbutant, falzar, fendant, froc, futal, grimpant (fam, pop. ou arg.).

    Sur le rebord d’une ravissante fenêtre carrée, un pantalon rouge, étalé tout ouvert, laissait tomber ses deux jambes le long du mur, et déployait avec une impudence bête son grand pont à doublure grise (Flaub., Champs et grèves, 1848, p.200). Cette sortie avait été pour elle l’occasion d’enfiler un pantalon tiré il ne savait d’où, et elle était charmante dans sa minceur, petite silhouette faussement masculine que dévorait un flot de cheveux (P. Gadenne, La Plage de Scheveningen, Paris, Gallimard, 1982 [1952], p.214):
    Moi, qui suis un homme qui ne m’occupe pas de toilette, qui trouve cette chose au-dessous de moi et la méprise, il m’arrive d’acheter un pantalon, −le seul morceau d’habillement où il y ait encore de la fantaisie et qui soit matière à dépense de goût, −à acheter un pantalon pour une nuance, pour une disposition, comme on achète un bibelot, une orchidée.
    Goncourt, Journal, 1888, p.859.

  • tain cteu classe ici franchement, on pose une question et on a la réponse.
    moi je dis que c’est mieux que le SAV de Darty.