cours noisette cours!!!!

laisse moi te conter la fois, où en fait, t’as failli jamais me connaître…

Il faut savoir qu’à la base, je suis une peu peureuse des chiens. beaucoup en fait. à la folie ouais… (c’est bientôt la saint valentin en même temps, ne rechignons pas sur les sentiments).

alors pas trop les caniches ou autres chiens-saucisses… disons qu’à partir du moment où d’un coup de pied je ne peux pas le faire voler, en cas d’attaque… ben je flippe.

je change de trottoir si j’en apperçois un à 150 mètres, je fais enfermer les chiens des cop’s qui ne veulent même plus m’inviter, et évidemment, je dis aux enfants: « un chien oui oui bien sûr, en peluche. »

(ça c’était l’introduction)

(la transition, c’est les parenthèses ok?)

un jour,  je me trouvais à port-la-nouvelle, en train de pique-niquer sur la plage, avec une quinzaine de membres de ma belle-famille. le soleil était au rendez vous, les vagues venaient étaler leur corps nu sur le sable chaud, les oiseaux chantaient, les souris dansaient. (niquer et corps nu c’est pour les recherches google, tu l’auras remarqué.) la plage était déserte. en même temps c’était le mois de mai. c’était bien agréable.

bien.

après le repas, alors que chacun vaquait à ses occupations, les enfants jouaient aux raquettes avec le formidable, la belle mère se tartinait de crème, les cousins faisaient un poker… je suis partie un peu comme le petit poucet,  mais à l’envers, chercher des coquillages pour l’école. et un peu comme hansel et gretel, je me suis éloignée sans trop m’en appercevoir…

une voiture s’est arrêtée. au loin. là bas. sur le parking.

j’ai relevé mon corps courbé au dessus du sable, en jetant un coup d’oeil.

et c’est là que je les ai vus.

ils étaient 2.

pas 1 hein, j’ai bien dis 2. DEUX.

deux rottweillers en sont sortis, tranquillous sans laisse et sans muselière, ça n’aurait pas été marrant.

là, j’ai carrément relevé mon corps tellement fort, que j’étais presque courbée en arrière. doucement, j’ai fait demi-tour, et je me suis approchée de la tente où nous pique-niquions (niquions ça marchera?). Elle était drôlement loin cette connasse. mais je marchais doucement…

quand tout à coup.

(tadam)

tout à coup, j’ai vu, que les deux chiens se mettaient à courir. les maîtres les appelaient, mais ils n’écoutaient pas.

et ce qui était beaucoup moins amusant, c’est qu’ils couraient droit vers moi, et que ça donnait à peu près ça:

rottrott

(je tiens à souligner que non, je n’avais pas bu, et que oui j’avais bien mis mes lentilles. je rappelle qu’il y en avait deux pour le prix d’un).

et là les gros, mon corps m’a dit: cours noisette, cours!!!!

et j’ai courru…

à suivre.

  • comment veux-tu qu’on te suive si tu cours vite bordel, merde.

  • mélina: pitain, laisse moi te dire que j’ai jamais courru aussi vite de ma vie… depuis je ne dis plus « t’as le feu au cul? » mais « t’as le rott au cul? ». ça te change une vie. j’te l’dis moi…

  • c’est insoutenable ce suspens…peut-être que les rottweilleri c’est comme les inséparables ils vont 2 par 2 ?

  • Céline

    La suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite

  • future maman chic

    hahaha
    je me souviens de cette histoire…trop fort la chute
    en même temps j’imagine la peur au ventre…

  • noisette

    oopsy: ouais! ou comme les doigts de la main!! (euh… non en fait…)

    céline: patience patience… c’est l’angoisse du vendredi 13 ça…

    future maman chic:: oui ben t’es gentille, la chute tu te la gardes hein… sinon tu me grilles le teasing. merci. et la peur, elle était pas que dans le ventre!!

  • le rott au cul ?
    ah c’est marrant, chez moi on dit  » la crotte au cul »
    et là aussi on court très vite.

  • noisette

    mélina: (mais lol koi.)(après on dit qu’cest moi qui suis folle)

  • michaël-éric

    Mince alors ! surtout que j’ai dis à tes élèves devenir avec leurs animaux préférés .. rassure toi ce n’est ni des lapins ni des rots que des pits alors contente?

  • noisette

    Michaël-éric: ben écoute tu t’en occuperas, et moi ça me changera quand même des araignées écrasées et des vers de terre gluants…

  • Ouais, bah déjà, t’es pas morte….Pfff c’est nul.

  • laFéeDesSiennes: euh… je t’avoue que je ne sais pas trop comment prendre ce commentaire… 😉

  • mamie

    aïe!!!! tu y penses encore

  • mamie: je crois vraiment que je ne l’oublierai jamais!!!! 🙂

  • tu sais quoi? mon chat s’est fait manger par un rottweiler.
    depuis, j’ai peur.
    et c’est la pure vérité!

  • Camille: ah ben ouais quand même!!! ben dis donc… 🙁
    désolée pour ton chat… en même temps, franchement, heureusement que ces deux là, ils avaient pas un tit creux… parce que bon c’était pas leur façon d’écouter leurs maîtres qui m’a rassurée…