strings, culottes et boules de gum.

non mais… franchement!!!

après quelques coupures de courant (si t’as pas vu ça aux infos tu crains un peu quand même), je me suis relancée dans le train-train quotidien des machines, tu sais, celles qui ont un tambour, qui tourne qui tourne, qui lave qui lave. (que je sais même pas combien de temps je vais le garder le courant, on va le recouper qu’ils disent, pour en donner à ceux qui en ont pas, mais on sait pas quand, on sait pas combien de temps)

et non mais… franchement!!!

est ce que tu sais combien de chaussettes je lave par semaine??? minimum????

non mais … franchement!!!

56…

oui… minimum.

alors… laisse moi te dire que le temps que t’étendes la dernière, la première est déjà sèche… et tu recommences l’opération mais à l’envers…

un truc de dingue hein…

56…

et comme j’ai eu la bonne idée de faire la fameuse machine qu’avec des sous vêtements, autant te dire qu’il y avait un minimum aussi de 15-16 culottes et strings, et 15-16 caleçons-slips…

pfiou, je suis épuisée. c’est trop con ces machins là à étendre…

oui je sais, ma vie est passionnante.

demain je te causerai de mes cheveux qui ont volé à 187 km/h, et d’un bout du toit de mon école qui a volé lui aussi.

  • Depuis le temps que je te tanne pour acheter un sèche-linge…

  • Depuis le temps qu’on se doutait que Cyril mettait des strings…

  • ça va c’est un nombre pair… pas comme chez moi

  • cyril: ouais, depuis le temps que je te tanne à te demander d’au moins enlever tes chaussettes à l’endroit…

    Julien: et encore, t’as pas vu ses soutien gorges…

    lili: ouais, à part quand ça l’est pas… mais bon, j’ai décidé de vite régler l’histoire, car c’était trop compliqué: si je trouve pas ta jumelle, tu pars à la poubelle!!!