Archive for décembre, 2008

croiras-tu, croiras-tu pas?

lundi, décembre 29th, 2008

question existentielle:

« maman, je sais que je grandis, parce que mon pantalon de la dernière fois (la dernière fois ça peut être l’année dernière hein ceci dit)  il me va plus… je le sais mais je le sens pas… c’est bizarre… comment ça se fait? »

« ben écoute chérie, en fait, c’est parce que tu grandis tous les jours un tout petit peu un tout petit peu, alors on s’en rend pas compte, mais quand ça fait beaucoup de jours que tu as grandi, ben on le voit. »

« ah. peut être. hum. mouais. chuis pas sûre hein maman, parce que vraiment, même un tout petit peu je le sens pas, je grandis mais je le sens pas du tout!! t’as peut être raison maman… mais je suis pas sûre… »

« ah ».

wala.

le foie de crise?

samedi, décembre 27th, 2008

Je croyais que c’était fini mais il n’en est rien.

C’est terrible ça quand même…

Pendant quatre jours elle était là… je la regardais, elle me guettait puis disparaissait comme elle était arrivée… en un éclair. En un battement d’ailes de papillon, PAF, c’était fini. Et tu sais oh combien ce battement peut être dévastateur n’est ce pas ? tu sais combien. Alors, ce rien de temps changeait mon état.

Purée… j’étais contente hein ce n’est pas ça… mais j’avais un peu peur quand même les gros… j’avais un peu peur.

Chaque jour qui passait, je me disais : sera-t-elle là demain ? Et des frissons parcourraient mon corps. Oui des frissons, oui mon corps.

Bref.

Hier la trêve. Hier, une pause dans cette incommensurable orgie.

Elle était devenue sage.

Mais aujourd’hui je sais qu’elle va réapparaître plus forte que jamais.

La bouffe les gros, la bouffe.

Après une petite pause sournoise hier, aujourd’hui ça repart… il faut bien le finir se foie gras, ces huîtres, ce jamon de jabugo, pour faire une petite entrée au ris de veau…

Je crois que dès que je rentre chez moi j’ouvre un blog culinaire… j’ai de quoi tenir une bonne année, avec ce que l’on a mangé par ici, en 6 jours…

Et vous ça va ? y a régalade ?

Demain les gros, je vous présenterai Manolito et Pedrito, et je vous expliquerai comment tisser des perles pour faire un joli bracelet à 4 bandes… (trop forte je suis)

Wala.

nouwel joyeux et ding ding ding!

mercredi, décembre 24th, 2008

salut le gros!!!

aujourd’hui j’ai décidé d’être une enfant.

déjà, je me suis levée à 11h30… (oui ok c’est pas tous les enfants ça… pas les miens en tout cas…)

puis je n’arrête pas d’hurler « et ki ki va oasser cette nuiiiiiiiiiiiiit?????!!!!!!! » « et ki ki a été saaaaaaaaaaaaaaaage???? et ki ki a un manteau rouge et blanc, dans un traineau, porté par le veeeeeeeeeeeeeeeent???!! ». mes enfants pensent que je suis un cas desespéré. mon mari aussi. mes parents aussi. finalement, il n’y a que moi qui me comprend…. pfff… et encore…

mais j’adore nouwel, j’adore voir tous ces paquets au pied du sapin, et voir les yeux de tous s’illuminer comme ces toutes nouvelles ampoules économiques placées en ville. j’adore revenir dans ma famille. j’adore me promener et attendre à chaque coin de rue, qu’un père nouwel à la barbe tordue, ou aux bottes en plastique apparraîse, j’adore ces grands rennes pelucheux qui le suivent partout, j’adore. j’adoooooooooooooooooore.

bon ok.

il est vrai, que la crise de foie m’attend elle aussi dans un tournant.

les kilos en trop eux aussi m’attendent… non… en fait ils sont déjà là… mais on s’en fout… j’adoooooooooooooooooooore.

et toi? tu adores nouwel?

tu en as marre de lire sur tous les blogs joyeux noël et toussa? moi non.

et comme c’est mon blog à moi, et que j’écris un peu ce que je veux quand même, je vais l’écrire plutôt deux fois qu’une tiens.

JOYEUX NOUWEEEEEEEEEL!!!!!!!!!!!!!!!!!!

JOYEUX NOUWEEEEEEEEEL!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

wala.

je vous souhaite à tous, ceux que j’aime, ce que je n’aime pas, ce que je connais et que j’aime, ceux que je connais et que j’aime pas, ceux que je connais pas et toussa, bref, à tous ceux qui sont venus se perdre un instant sur ce blog à la noix un merveilleux nouwel plein d’illuminations donc, tout plein de chocolat, de santé d’amour, d’humour de fête….

je vous bécote les gros.

wala.

les vacances, c’est jamais rance (ou quand la rime te tiens, préviens)

lundi, décembre 22nd, 2008

salut les gros!!

je sais je sais… je vous ai énormément manqué. mais il faut arrêter les mails désespérés, les lettres enflammées, ou autre… quand je disparais 4 jours hein… surtout quand j’ai prévenu!! commencez à vous inquiéter quand je disparaitrais 5 jours ok? wala.

donc ou qu’on en est donc sur ce blog à la noix? (huhu…)

ben nous voilà le blog et moi, à 500 kilomètres de chez nous.

pas loin de ça:

orangers

tu veux une orange, ben tu tends le bras et tu la prends. c’est gratos même. ouais!

quand c’est la crise c’est la crise hein en même temps. il faut bien nourrir les enfants, toussa.

pis, je ne pouvais tout de même pas trop m’occuper de vous hein, puisque j’ai dû gérer mon père. ouui, je t’entends d’ici… mais non… ce n’est pas chose facile!!!  mon père c’est ça:

papa-pere-noelaaaaaaaahhhh tu vois que tu compatis hein!! je te remercie bien ami. je te remercie bien.

aprè il te met de la mousse à raser partout.

il trouve ça rigolo, et les enfants aussi.

et il ose me dire: « tu me met pas sur ton bloug ou je sais pas koi de l’internet mondial hein?! »

« oh que si! », que je lui dis.

« oh que non! » qu’il me répond.

et voilà où on en est.

et puis, ma mère elle, je la met même pas en photo… on s’en fout en fait… mais je vous met ce qu’elle fait de ces mains.aahhhh! ohhh!! même youhou!!!  c’est beaucoup plus intéressant!!

riz-au-fournon n’insiste pas… y en a plus.

et j’ai pris des risques les gros, pour le prendre en photo… car 5 minutes après y en avait plus.

comme la dinde hier… et comme la charcutaille d’ailleurs… vous aurez d’autres photos. un jour. le temps de laisser vos glandes salivaires se reposer un peu.

bref.

alors tu comprendras bien, que c’est pas facile tous les jours hein les vacances… on fait ce qu’on peut!

et toi ça va? ah t’es pas en vacances toi? ah ben tant pis pour ta gueule hein, t’avais qu’à être instit, ou un truc dans le genre…

wala.

a demain?

une longue journée ou une journée longue?

vendredi, décembre 19th, 2008

photo-noel

bon les gros…

c’est pas que j’ai pas que ça à faire, mais j’ai pas que ça à faire en fait.

je m’explique.

demain soir c’est les vacances.

et demain soir, me voy!! alors bon, y a les valises à préparer, ne rien oublier, finir les 6 tranches de jambon qu’il reste dans le frigo…

bref.

après une journée comme aujourd’hui. chaud les marrons les gros, chaud.

voilà que je sors de ma journée à 18h, que je file chercher les monstres, que j’arrive a 18H20, qu’ils avaient fait une fête à l’école, et qu’y avait des chaussettes avec du père noël chocolaté dedans. sauf que ma fille s’est fait chipper le sien par je ne sais trop qui qui est parti sournoisement de la garderie avec ses deux trésors…

du coup mon fils en avait et pas elle. du coup j’ai eu de la peine de la voir en détresse, et je me suis embarquée les deux au magasin pour en acheter un encore plus beau itou. vas y que je te prends un caddie pour mettre les deux dedans parce que j’avais pas envie de leur courir derrière, tu me comprendras, vas y que je te vois du Dora et du oui oui et du renne en chocolat rose, et vas y qu’elle choisi ce qu’elle voulait (une chaussette avec un père noël dessus.) bref. vas y que tu fais 20 minutes de queue à la caisse, vas y que tu payes et vas y que tu rentres à la maison, non sans entendre maintes et maintes fois que « aïe que j’ai mal à l’oreille, qu’on m’a piqué ma botte de père noël, que vraiment j’ai mal, que j’en peux plus, que je souffre, que j’ai l’oreille qui meurt ».

ok.

donc appelade du mari, pour qu’il rentre tôt du boulot, pour l’amener aux urgences pédiatriques.

baigne le petit, donne lui une purée vite vite préparée en sachet toussa.

raconte lui l’histoire la plus longue du monde (parce que c’était le bon jour)

pose enfin tes fesses vers 21h10.

21h11, le formidable qui rentre avec chouchoutte, qui est otitée.

prépare son verre de lait, donne les médicaments, raconte lui une histoire, couche la, câlin, bisou, bisou, câlin, et la dernière goutte d’eau.

prépare toi à manger, mange, et repose ton cul vers 23h.

maintenant koi.

alors les gros.

une chose.

j’en peux plus.

demain je me barre, je n’oublie pas de mettre dans ma valise Nathachatte, je vous bécote, et je vous dit à bientôt, de là bas.

wala.

dans mon sac il y a…

jeudi, décembre 18th, 2008

merci à Camille qui me sauve un billet.
non pas que j’ai pas d’idées hein, mais bon, entre les évaluations de fin de trimestre, les bulletins à remplir avec les 50 000 items pour chaque élèves, et que même que je mets des commentaires, parce que même que je suis vachement bien comme instit.
entre que demain c’est la fête de l’école de noël qu’on vend des objets, qu’il faut tout préparer, entre qu’il faut faire les valises parce que vendredi dès que la sonne cloche (houla, ou le contraire) je me cassos!!
entre que les enfants ben faut toujours leur donner à manger, et les laver toussa. et entre que aussi je m’occupe un tit peu de moi (mais sans maquillage hein), que je vais faire des frotti, que je vais payer ma taxe d’habitation parce que j’avais complètement zappé, que j’achète des trucs et des machins pour les maîtresses… pfiou.
ben c’est que j’ai presque plus le temps quoi. tu me comprendras bien ami lecteur, tu me comprendras bien.
merci.

donc, Camille, ma Camille hein, pas une autre. Ma Camille préférée, (parce que je sais pas ce qui se passe, y a plein de Camilles qui ont des blogs toussa)(mais elles parlent pas toutes espagnol.(ma Camille ouais.))) (hey, t’as remarqué le mal que je me donne ou koi à linker?)(wala) elle m’a reilé une bestiole.
Et il faut que je montre ce qu’il y a dans le dedans de mon sac.
Alors je vais être honnête. car honnête je suis.
j’ai viré les cloppes, parce que ben elles étaient sur la table parce que depuis que je suis rentrée, j’ai sorti le paquet du sac et que j’ai déjà fumé donc.
j’ai viré un super vieux papier qui servait à rien.
j’ai viré un vieux kleenex qui avait déjà servi en fait… et qui croupissait au fond de mon sac.
et j’ai également viré les quelques miettes d’un pain au chocolat que j’avais dû acheter en 2006 je crois, et mis le sac de boulangerie dans mon sac à moi avant de le manger.

wala.
chuis honnête hein? bon ben maintenant voyons voir qu’est ce qu’elle a d’exceptionnel cette noisette, qu’est sa vie au jour le jour? a quoi ressemble-t-elle? que nous cache-t-elle? pfiou, c’est excitant hein? ben calme toi direct… car je ne suis que banalité. oui.
je me suis étonnée moi même, et j’ai eu beau chercher au fond du fond de la petite poche intérieure, je n’ai rien trouvé de bien excitant.

mais voyons quand même, si vous le voulez bien.

sac1

passons à la description rapide:

un portefeuille. qu’un jour peut être il faudra passer à « ouvre ton portefeuilles et dis nous qui tu es » alors je me garde ça dans la poche.

un livre sur la maîtrise de l’écrit au CP. bah oui. ça fait partie de mes lectures… mais des fois j’ai des magazines très fille et tout ça hein… bref.

la housse de mon appareil photo que normalement y a mon appareil dedans, mais que c’était un peu difficile de prendre la photo si je le laissais là.

un dépliant de « calicéo » que j’ai pris lundi au restaurant ou je mangeais, ou y a les prix et ce qu’ils proposent… un tit massage de temps en temps, moi j’dis faut s’abonner.

les papiers de ma voiture: 1. j’ai tout mes points sur mon permis m’sieur dames. oui oui. 2. tu remarqueras que la vignette d’assurance que normalement tu mets sur ton pare brises, ben elle est là, alors qu’elle devrait faire sa verte sur ma voiture depuis le 01/09/2008. Mais je n’y pense jamais. alors je crois que si je me fais pas arrêter avant, ben elle va rester là jusqu’à l’année prochaine.

mi pasaporte.

mon porte sac que c’est de la balle.

mes deux boîtes de mini crayons, parce que en cas de force majeure, que t’as tout essayé et que ça marche pas, tu peux toujours rabattre tes gamins sur un coloriage. et si t’as pas de feuilles, ben tu refiles le dos du chéquier ou t’improvises hein, parce que des fois, c’est galère…

cette fois ci je n avais que deux stylos rouges. il m’arrive d’en avoir 5 ou 6. Je pars très souvent avec de l’école. et j’en ai un peu marre du rouge ceci dit. l’année prochaine, je passe au violet.

mon porte cartes.

une bille confisquée et jamais rendue (bouhouuuuuuuuuuu vilaine) et un dé que je sais pas ce qu’il fout là.

mon chéquier.

1 tampon avec l’enveloppe en plastique parce que c’est quand même super chiant quand vite vite tu vas chercher un tampon au fond du sac et qu’il s’est fait la malle parce que l’enveloppe était en papier…

et enfin, un paquet de mouchoirs en papier. parce que ça aussi, t’as l’ai bien con la goutte au nez, t’as pas de mouchoirs, et tu dois faire comme les gosses, l’essuyer délicatement avec le revers de la manche de ton super pull…

voilà.

c’est con un sac finalement…

chuis super déçue.

je passe la balle à Bean, Fressine et Violette.

wala.