triste vie

aujourd’hui je me disais: « c’est quand même très con la vie d’un kleenex »

c’est vrai… tout blanc, tout beau, une belle prise de tête pour mettre les 4 ultra couches bien alignées (ah ben oui c’est la machine qui fait tout, oui d’accord, mais défait et essaie de refaire… tu verras comme c’est dur), bien plié… tout ça pour qu’un main vienne l’attraper comme un malpropre, souvent vite pour ne pas que la goutte qui pointe déjà son nez (huhu) ne tombe pas… on le défait d’un coup de main, comme un éventail auquel il manquerai 3 branches, et hop « splash ». Le voilà qui fini en boule, et… plus si blanc que ça.

Qui n’en a jamais oublié un au fond d’une veste, pendant plusieurs saisons? vous vous rendez compte un peu? qui n’en a jamais donné un à quelqu’un, juste parce qu’il vous le demandait, sans aucun regret?  qui n’a pas ralé après lui, quand il en voit traîner un qui n’est pas le sien?

donc je me disais « c’est quand même très con la vie d’un kleenex. » puis je me suis dit « en même temps ça ne vit pas un kleenex ».

voilà.

merci de m’avoir lue.