ma fille, cette vieille.

1000 ans et demi qu’elle a.

selon ses dires. tout à l’heure, je la gronde (oh oui ça va hein, j’aimerai vous y voir moi, en vacances, avec deux mioches à la maison enfermés (pluie oblige)). c’est pire que de se tapper les champs en talons aiguilles aller-retour, ou bien (tiens je vais refaire une parenthèse dans la parenthèse…voilà) de se rendre compte arrivé au boulot, qu’on a oublié son outil fétiche, l’indispensable, le seul: le portable.) (je m’égare, ben non, t’as qu’à suivre) et elle me sort sa tirade: (faut savoir que ma fille est un flux incéssant de paroles, de « qu’est ce que c’est », de « t’es sûre? »…)

« ben tu sais, moi, quand je serai maman, ben je ferai ce que je veux, et comme je ferai ce que je veux, je te gronderai aussi, et puis façons, t’es même pas gentille, c’est tout rigolo de sauter sur le canapé, moi, mes enfants ils pourront sauter sur le canapé!! et puis regarde mon nombril!!! bientôt je serai maman!!!! et je déménagerai, mais je viendrai te voir hein tous les matins, pour pas que je te manque trop, et je te ferai un bisou et un câlin, et je partirai à ma maison avec mon mari Charly (d’où qu’il sort ce cher monsieur?) et je sauterai sur le canapé avec mes enfants (ah, elle a pas perdu le fil ELLE). parce que de toutes façons, j’ai bientôt mille ans moi. et je serai maman. mille ans… et demi. »

ah.

que voulez vous?… des vacances qu’on dit…

  • bah ça nous rajeunit pas ça…

  • noisette

    ah ben non tiens.